MCC, la petite dernière de l'UTMB : pour "donner du sens"

Cette année, l'organisation de l'UMTB,  incontesté et incontestable graal du trail mondial, communique sur la MCC, la petite dernière des sept courses autour du mont Blanc.

"C'est LA course des amis !" explique Lionel Canon, le nouveau directeur opérationnel de la communication de l'UTMB. Réservée aux bénévoles, aux nombreux partenaires de l'événement et aux coureurs locaux. Sans les 2 000 bénévoles venus de 15 pays différents, l'UTMB ne pourrait pas exister. L'idée, c'est donc de leur permettre  de passer de l'autre côté de la barrière et de goûter aux joies du trail.

"Derrière cette course, il y a l’envie de donner un sens supplémentaire à l’engagement des bénévoles et aussi le souhait de permettre aux coureurs locaux d’apprécier cet événement qui se déroule chez eux, et ainsi de réserver un accueil chaleureux aux milliers de coureurs qui traversent le monde pour venir courir au pays du Mont-Blanc fin août, en donnant à ces coureurs bénévoles et aux locaux la possibilité de vivre l’expérience coureur nous souhaitons faire partager, encore plus, l’émotion et la joie de participer à cette grande fête" défend Catherine Poletti, directrice de l'UTMB.

Au menu, un joli parcours de 40 kilomètres et 2 300 m de dénivelé positif, entre les vignes des côteaux valaisans, aux hameaux typiques de la haute vallée de Chamonix Mont-Blanc, à la découverte des Chosalets, du Lavancher, du Tour ou encore des Bois et bien entendu d’Argentière. Au cœur des forêts de sapins et de mélèzes, certains passages remarquables dont le Bisse de Trient, un canal historique, qui servait à acheminer l’eau des glaciers vers les villages et les alpages helvétiques.  Les amateurs d’altitude ne seront pas en reste avec l’ascension du col de Balme (2190m) marquant la frontière franco-suisse. De là, les participants pourront admirer l'arête granitique des Grandes Autannes et les riants alpages qui accueillent la source de l’Arve.

L'autre idée géniale de l'organisation est de solliciter les élites pour s'occuper des ravitos. "Les athlètes de haut niveau pourraient se mettre au bord du chemin  faire les bénévoles et encourager les bénévoles des autres courses qui, eux, seront au milieu du chemin" ose espérer Catherine Poletti. A quand Kilian Jornet, Xavier Thévenard, Jim Wamsley et François d'Haene aux ravitos ?

Seuls 1 000 dossards sont disponibles, avec inscriptions sur le site de l'UTMB (18 décembre-3 janvier).

 

UTMB : quotas atteints en 5 heures

18 décembre  - 3 janvier, c'est aussi le laps de temps donné aux coureurs pour s'inscrire à l'une des six autres courses de l'UTMB, dont la TDS et son nouveau parcours de 145 km et 9 100 m D+.  Comme chaque année, le site de l'événement a été pris d'assaut et les serveurs manqué d'exploser. "Sans le système mis en place par l'organisation, on aurait fermé le jour même les inscriptions, explique Lionel Canon, le dir' com. En milieu d'après-midi, on était déjà au-dessus du quota des coureurs pour l'UTMB (2 300, NdlR)."

Pour rappel, en 2007, lors la 5e édition de l'UTMB, les inscriptions ont été complètes en 10 heures. En 2008, il n'a fallu que 8 minutes pour que les dossards de la course reine soient épuisés. Du coup, pour gérer ces demandes, l'organisation a dans un premier temps demandé aux coureurs de justifier d'une expérience de deux courses de 50 kilomètres ou d'une course de 80 kilomètres. En 2009, ont été mis en place un tirage au sort et un système de points de qualification : 4 à l'origine,  5 en 2011, 7 en 2013, 8 en 2015 et 9 aujourd'hui.

Lire aussi : "Il faudra forcément faire évoluer le système à un moment donné" explique Catherine Poletti, directrice de l'UTMB.

Un petit rappel : l'année dernière, l'organisation avait reçu 21 700 demandes d’inscription (contre 17 219 en 2017, +26 %) pour  7 500 dossards disponibles (UTMB : 6 401 demandes, ouvert à 2300 coureurs, CCC : 4 919 demandes, ouvert à 1900 coureurs, TDS : 3 046 demandes, ouvert à 1600 coureurs, OCC : 6 894 demandes, ouvert à 1200 coureurs, PTL : 326 demandes, ouvert à 300 coureurs et YCC : 114 demandes, ouvert à 200 coureurs). Un UTMB (l'événement) complet à 219 % !

à lire également
Seuls 100 "super-athlètes" ont été acceptés pour courir le Tor des Glaciers une épreuve d'ultra-trail de 450 kilomètres et 32 000 mètres de dénivelé positif. Ils sont six de la région. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut