Police
© Tim Douet

Lyon : violente expulsion de mineurs isolés

En fin de matinée, la police a délogé des mineurs sans papiers d'un bâtiment vide, dans le 3e arrondissement de Lyon. L'expulsion des mineurs, plutôt violente selon les associations, a débouché sur trois interpellations.

Ce matin, plusieurs mineurs isolés ont été expulsés d'un bâtiment, dans le 3e arrondissement de Lyon, qu'ils occupaient depuis dimanche soir. Selon les sympathisants des collectifs de l'Amphi Z et des "Copain.e.s des mineur.e.s”, l'intervention policière est "illégale", car "les mineurs isolés occupaient l'immeuble depuis plus de 48h ce qui oblige, selon la loi, à passer devant le tribunal avant toute expulsion. Aussi, les mineurs sont reconnus comme tels par l'État français, qui devrait donc les loger plutôt que de les expulser". Les collectifs ont réuni plusieurs preuves (photos, tickets de livraisons), qu'ils ont envoyées à un huissier en ligne. D'après eux, "un témoignage d'une voisine qui a vu les mineurs pendant le week-end n'a pas été pris en compte". L'expulsion aurait été plutôt violente, le collectif parle de "gaz lacrymogène et coups sur les mineurs" qui auraient été utilisés par la police. L'opération fait suite à la saisie du parquet pour délit de flagrance. Trois interpellations ont été effectuées pour motif d'"introduction sur les lieux par dégradation" selon la préfecture.

à lire également
Toujours aussi nombreux à arriver sur Lyon, les places manquent pour héberger les mineurs isolés, y compris ceux dont la minorité a pourtant bien été reconnue par la métropole. Malgré les promesses de David Kimelfeld, les associations sont inquiètes.
1 commentaire
  1. Marc Antoine - 22 juin 2018

    Les squats collectifs sont souvent le début de dégradations, d'abus, d'insécurité de trafics et autres violences...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut