L’enfant de 13 mois actuellement hospitalisé pour ses brûlures. DR

Lyon : un bébé grièvement brûlé, la nourrice suspendue quatre mois

La mère est révoltée par la décision de la Métropole de Lyon : suspendre pour quatre mois l'agrément de la nourrice qui gardait son bébé. Un enfant de 13 mois actuellement hospitalisé pour une greffe de peau au visage après avoir été grièvement brûlé par un fer à repasser.

"Même si l'enquête dit que c'est un accident, elle n'avait pas le droit d'allumer un fer à repasser". Depuis plus d'une semaine, le quotidien de cette maman de Vaulx-en-Velin est marqué par les visites à Grange-Blanche, au Centre des brûlés de Lyon. Le 23 août, son fils de 13 mois a été grièvement brûlé au visage et sur plusieurs parties du corps à cause d'un fer à repasser tandis qu'il était gardé par une assistante maternelle agréée. "Elle n'a même pas appelé les pompiers lorsque c'est arrivé. Comme je travaillais, elle m'a téléphoné deux fois, mais n'a pas laissé de messages ni même cherché à contacter mon conjoint. Lorsque je l'ai rappelé, elle m'a expliqué que mon fils était seulement brûlé au pied et c'est mon conjoint qui a découvert ses blessures", raconte la mère de l'enfant à Lyon Capitale.

Un coup dur pour la mère de famille, pour qui la nourrice était quelqu'un de confiance ayant gardé sa fille depuis ses 1 an et demi et jusqu'à ses 6 ans. D'après la nourrice, le bébé de 13 mois aurait tiré sur le fil du fer. "Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé. Mon fils vient d'apprendre à marcher et elle lui aurait tourné le dos alors qu'un fer était allumé ?" s'inquiète la mère, qui, sous les conseils du commissaire, n'est plus en contact avec la nourrice depuis l'incident. Suite à un rapport de l'hôpital envoyé au procureur, une personne de la Métropole de Lyon lui a téléphoné pour présenter des excuses. La mère a mis fin au contrat de l'assistante maternelle, censé se terminer une semaine plus tard à l'entrée de son fils en crèche. Elle a également porté plainte pour "violence sur mineurs de moins de 15 ans" et une enquête a été ouverte par la brigade des mineurs.

Ce samedi, elle a reçu un courrier recommandé de la part de la Métropole, qui l'informe que l'agrément de la nourrice est suspendu pour une durée de quatre mois. Une sanction que la mère juge insuffisante. "J'ai entendu des sanctions entraînant une perte d'agrément pour moins que cela. Je suis révoltée et je ne veux pas que cela arrive à un autre enfant", plaide-t-elle, sans savoir pour l'heure ce qu'il adviendra des démarches entreprises en justice. "Mon enfant est en vie, grâce à Dieu, mais les médecins disent qu'il pourra avoir des séquelles, car la blessure est encore profonde sur le visage et cicatrise mal". Dans quelques jours, l'enfant doit subir une opération. Les médecins devraient prélever de la peau à l'arrière du crâne pour procéder à une greffe.

à lire également
Trois individus ont été interpellés place Béraudier devant la gare de la Part-Dieu. Ils tentaient de forcer une victime à leur acheter du cannabis, avant d'être mis en fuite par les militaires. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut