Photo président Medef RA - Bernard Gaud
DR

Lyon-Turin : le MEDEF dénonce la décision de Grenoble

Le MEDEF Rhône-Alpes et le MEDEF Isère ont dénoncé la décision de la ville de Grenoble de se retirer du financement du projet ferroviaire Lyon-Turin. Dans un communiqué de presse publié hier, Bernard Gaud et Pierre Streiff, respectivement président du MEDEF Rhône-Alpes et du MEDEF Isère, se disent "consternés par ce retrait inadmissible".

"Il s'agit d'une décision dogmatique destructrice pour la croissance et l'emploi de nos territoires" déclarent Bernard Gaud et Pierre Streiff à propos de la décision de la Ville de Grenoble de se retirer du financement de la ligne Lyon-Turin. Cet axe étant selon eux stratégique car il place la région Auvergne-Rhône-Alpes au coeur de l'Europe. "Il est utile de rappeler que ce projet est un vecteur de croissance et d’emploi : il concerne annuellement près de 200 millions d’euros d’échanges commerciaux dont un tiers entre la France et l’Italie et jusqu’à 25 millions de voyageurs ; il représente également 8.000 emplois directs auxquels s’ajoutent les emplois créés indirectement".

Si la décision de la ville de Grenoble est pour les deux hommes une erreur économique, elle est également écologique. "La complémentarité rail/route proposée par le Lyon-Turin permet de réduire notablement la pollution ainsi que la production de CO2. En effet, ce nouvel axe diminuera significativement les émissions de CO2 qui sont évaluées à près d’un million de tonnes dans la vallée des Alpes," estiment Bernard Gaud et Pierre Streiff.

Les deux présidents souhaitent ainsi recentrer la polémique autour de "la nécessité stratégique de la liaison mixte fret et voyageurs Lyon-Turin au service de la compétitivité de notre territoire, de la France et de l'Europe" concluent-ils.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut