rue de la République piétons piétonne
© Tim Douet

Lyon : quel arrondissement est le plus peuplé ? 

À Lyon, c'est le 3e arrondissement de Lyon qui est le plus peuplé. Cependant, c'est bien le 7e qui a la plus forte croissance démographique.

Ce n'est plus un secret pour personne, la ville de Lyon est en forte croissance démographique. Lors de son dernier recensement en 2016, la ville comptait 515 695 habitants selon l’Insee. En 10 ans, 43 390 nouveaux habitants se sont installés entre Rhône et Saône. En six ans, la population lyonnaise a augmenté en moyenne de 0,8 %.

Au niveau des arrondissements, c'est le 3e qui est le plus peuplé avec 101 992 habitants. Suivent le 8e arrondissement (84 517 habitants), le 7e (82 045 habitants), le 6e (51 416 habitants), le 9e (50 607 habitants), le 5e (48 929 habitants), le 4e (36 080 habitants), le 2e (30 435  habitants) et enfin le 1er (29 575 habitants).

Le 7e en plein boom

Du côté de la croissance démographique, ces arrondissements connaissent des trajectoires différentes. Les arrondissements de la Presqu'île (Lyon 1er, 2e et 4e) ont peu gagné de population entre 2011 et 2016. La population du 2e arrondissement a même reculé de 0,1 % en 5 ans. À L'inverse le 7e arrondissement est en pleine croissance avec une augmentation moyenne de la population de 2,2 % par an depuis 2011. Une croissance notamment due aux nombres de terrains disponibles contrairement à la Presqu'île ou l'immobilier (mis à part la Confluence) évolue peu.

Le poids croissant des arrondissements de l'Est lyonnais

De manière générale, les arrondissements du coeur de Lyon voient leur poids sur la population totale se réduire au profit des arrondissements de l’Est lyonnais. En 2006, les arrondissements historiques de Lyon (1er, 2e, 4e, et 5e) représentaient 29,7 % de la population totale contre 30,8 % pour les 7e et 8e arrondissements. Aujourd’hui les quatre arrondissements du centre-ville ne représentent plus que 28 % de la population lyonnaise contre 32 % pour les deux arrondissements de l’Est lyonnais. Si l’on ajoute à ces derniers la population des 3e et 6e arrondissements, l’ensemble de l’Est lyonnais abrite 62 % de la population totale de Lyon.

Immobilier  : Les classes moyennes chassées de Lyon

2 commentaires
  1. JANUS - 2 janvier 2019

    Il est utile de rappeler que la ville de Lyon (intra muros) comptait 532 000 habitants en 1968 et qu'en 1956, il y avait encore des tramways dans la presqu'ile et sur le pont Lafayette. Comme quoi on invente rien !

  2. Bernard Girard - 3 janvier 2019

    Bonjour,

    Ecrire que "43 390 nouveaux habitants se sont installés entre Rhône et Saône" est juste une expression, un peu inadéquate pour refléter où ces gens habitent réellement, dans la mesure où les arrondissements ainsi situés sont les moins peuplés ?

    Bonne année à vous

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut