Lyon : que risquent les agresseurs du Vénissian Bassem Braiki ?

Ce mardi, le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour “violence avec arme et en réunion” après l’agression cette nuit du blogueur Bassem Braiki. En fonction de la gravité des blessures de ce dernier et des circonstances aggravantes appliquées, la peine maximale de ses agresseurs pourrait aller de trois ans de prison et 45 000 euros d’amende à dix ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.