Rhônexpress sur son quai de départ à la Part-Dieu © Tim Douet
Rhônexpress sur son quai de départ à la Part-Dieu © Tim Douet

Lyon : Les Républicains prêts à racheter Rhônexpress ?

Le groupe Les Républicains et Apparentés de la métropole de Lyon a présenté sa pétition contre les 70km/h sur le périphérique. Ils sont revenus sur l'offre des transports en commun actuelle, mais aussi Rhônexpress.

Les Républicains et Apparentés de la métropole de Lyon ont lancé une pétition contre les 70 km/h sur le périphérique de la ville (lire ici). Lors d'une conférence de presse, les élus ont plaidé pour "un grand plan d'investissement en transport en commun". Interrogé sur les leviers pour trouver l'argent nécessaire à ce plan, sans augmenter les impôts ou le prix du ticket TCL, le maire de Caluire-et-Cuire, Philippe Cochet a mis en avant les économies qui pourraient réaliser la métropole sur d'autres secteurs, notamment "les frais de fonctionnement".

Quant au maire de Rillieux-la-Pape, président de la fédération des Républicains du Rhône et de la métropole de Lyon, Alexandre Vincendet, il a une nouvelle fois évoqué une étude sur un téléphérique urbain qui partirait du plateau de Sermenaz, passant par le parc de Miribel Jonage, puis le Grand Stade, pour un volume qu'il estime à 5 000 voyageurs par heure.

Gare Part-Dieu VS Saint-Exupéry

Lors des échanges, les élus ont évoqué un Gérard Collomb et un David Kimelfeld "qui privilégient le centre de Lyon" et notamment la gare de la Part-Dieu, quand il existe également une gare à Saint-Exupéry. Lyon Capitale a alors soulevé la question de Rhônexpress trait d'union unique en matière de transport en commun entre le centre de Lyon et ce même aéroport, et dont le prix fait régulièrement débat tout comme le résultat net (lire ici). Cette concession avait été attribuée par l'ancien président du conseil général du Rhône, Michel Mercier (UDI), qui dirigeait alors le département avec les ancêtres des Républicains... l'UMP.

Un rachat de Rhônexpress ?

Pour Michel Forissier, maire de Meyzieu, sénateur du Rhône, la question de Rhônexpress est "une responsabilité immédiate. Si on arrive aux affaires, ça sera l'un des premiers soucis". Les Républicains seraient-ils prêts à racheter la concession Rhônexpress à Vinci s'ils deviennent majoritaires à la Métropole ? Pour Michel Forissier, "Il ne faut pas en parler, mais le faire, c'est le seul moyen de gagner en fonctionnement sur ce secteur. C'est une priorité, j'en avais déjà débattu, même si ça coûtait cher. Rhônexpress appartient à un groupe avec qui on a une relation globale, on peut leur demander de faire un effort là-dessus".

Même si Alexandre Vincendet promet que du côté des Républicains, la campagne pour les élections métropolitaines en 2020 n'a pas encore commencé, les propositions qui accompagnent la pétition contre les 70km/h sur le périphérique prennent déjà des allures de programme en matière de transport.

à lire également
Rhônexpress
Alors que la première réunion de renégociation du contrat Rhônexpress a eu lieu le 30 avril les dirigeants de Lyon Saint-Exupéry, exploité par Vinci comme Rhônexpress, ont insisté sur la qualité et l'utilité de ce service.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut