Rassemblement devant l’hôpital psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu.

Lyon : les psychologues de l’hôpital Saint Jean de Dieu en grève

Ce matin, une soixantaine de psychologues du centre hospitalier Saint Jean de Dieu (Lyon 8) se sont déclarés grévistes. Ils dénoncent leurs conditions de travail et la dégradation de la prise en charge des patients.

Les psychologues de l’hôpital St Jean de Dieu à Lyon montent au créneau pour la seconde fois cette année. Environ 110 à travailler dans cet établissement spécialisé en psychiatrie pour beaucoup à temps partiel, ils dénoncent leurs conditions de travail. En ligne de mire, la nouvelle charte managériale mise en place au sein de la structure. "Elle rigidifie les liens hiérarchiques, témoigne Anthony Bouchet, co-président du collectif des psychologues de l’hôpital. Jusqu’à présent, le médecin d’unité était un collègue, sans relation hiérarchique. Aujourd’hui, il est devenu notre supérieur. De ce fait, on peut difficilement interroger nos pratiques. Or, on sait en psychiatrie que moins on pense, moins on est soignant". Des réunions d’équipes cloisonnées, des temps d’échange libres limités, une politique managériale d’entreprise, voilà ce que pointent aujourd’hui ces soignants, appuyés par le syndicat Sud et la CGT. "Comment peut-on choisir ce management alors que l’on sait que la créativité des soignants en psychiatrie est indispensable ?" s’insurge Anthony Bouchet.

Ce constat se greffe à des réductions d’effectif, qui impactent les équipes. "Le psychologue a aussi une mission de régulation de l’état de l’équipe soignante, comme les infirmiers, poursuit Anthony Bouchet. On est inquiet pour eux aujourd’hui." Autre point d’accroche, la fermeture de lits au profit de la prise en charge ambulatoire. Une politique nationale mais qui conduit à des limites selon Anthony Bouchet : "On a plus de pression pour faire sortir les patients, […] quitte à les laisser partir tout juste stabilisés". Un rendez-vous avec la direction devrait avoir lieu en début d’année. La directrice n’a cependant pas souhaité répondre à nos questions.

à lire également
Faut-il boucler le périphérique de Lyon pour 3 à 10 milliards d’euros, dans un contexte marqué par un recul de la voiture en ville et la crise climatique ? L’autoroute urbaine de l’Anneau des Sciences est au cœur des débats pour Lyon 2020 et les plans et tracés dévoilés par Lyon Capitale n’arrangent pas les défenseurs du projet.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut