“Justice morte” à Lyon

Lyon : les professionnels de la justice attaquent l'État pour obtenir des moyens

L'Association des défenseurs de la justice dénonce la “clochardisation” de la justice du fait du manque de moyens alloués à ce service public en France.

L'Association des défenseurs de la justice (ADJ), réunissant des avocats, greffiers et magistrats lyonnais, a, selon l'AFP, annoncé ce mercredi avoir assigné l'État pour des manquements sur les ressources allouées à la justice en France. Bien que régulièrement condamné pour dysfonctionnements de la justice, à commencer par ses délais excessifs de procédure, l'État s'acquitte des multiples condamnations prononcées à son encontre, sans remédier à la cause principale : le manque de moyens”, a critiqué l'association dans un communiqué.

Cette dernière, sur la base de l'article 6-1 de la Convention européenne des droits de l'Homme et l'article L141-1 du Code de l'organisation judiciaire qui dispose que “l'État est tenu de réparer le dommage causé par le fonctionnement défectueux du service public de la justice”, souhaite que le gouvernement alloue un budget d'au moins 143,9 euros par habitant pour la justice, ce qui équivaut aux budgets moyens des dépenses de certains autres pays européens.

En France, le budget dépensé pour la justice est de 77 euros par habitant. L'agence de presse rappelle que le budget de la justice va augmenter de 8 % en 2021 pour s’établir à 607 millions d'euros. Insuffisant selon les professionnels du secteur qui déplorent une “clochardisation” de la justice. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut