Credit: Benoît Prieur - CC-BY-SA
Credit: Benoît Prieur – CC-BY-SA

Lyon : ils réclament un préjudice lié à la présence d'amiante, décision ce jeudi pour 1200 salariés

C'est l'un des plus gros dossiers de l'histoire des prud'hommes. 1200 salariés, une grande majorité de plaignants aujourd'hui retraités, anciens salariés de Berliet, RVI, Iveco et Renault Trucks en région lyonnaise réclament un préjudice lié à la présence d'amiante sur leurs lieux de travail entre 1964 et 1996. Le juge départiteur doit rendre sa décision ce jeudi.

Les plaignants sont des salariés, ou ex-salariés, de Berliet, RVI, Iveco et Renault Trucks en région lyonnaise, ayant travaillé dans l'usine de ces constructeurs à Vénissieux, et assemblant bus, cars et camions entre 1964 et 1996, période pour laquelle le site a été classé "amianté" en 2016, d'après l'AFP.

Renault Trucks exploite actuellement ces lieux et une conciliation a échoué avec le groupe. L'affaire est renvoyée devant le juge départiteur, le litige n'ayant pas été tranché devant le conseil des prud'hommes en 2019 à Lyon.

Le juge départiteur doit rendre sa décision ce jeudi. Ou plutôt des décisions, qui pourraient être rendues au cas par cas pour les 1200 plaignants. Ces derniers espèrent une reconnaissance de leur préjudice.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut