Préfet du Rhône, Pascal Mailhos lors d’une visite d’un bâtiment d’hébergement d’urgence dans le conservatoire de Lyon (9e arrondissement) © Tim Douet_0017

Lyon : des places d’hébergement d’urgence créées au Conservatoire

Encore en travaux, l’ancien bâtiment est en train d’être livré par les équipes de l’Armée du Salut. Il accueillera jusqu’à 100 personnes, dans le cadre du plan hivernal, dans l’enceinte du conservatoire national supérieur de musique et de danse (Lyon 9e).

Ils sont tous les cinq dans leur chambre quand le préfet entre. L'espace – une vingtaine de mètres carrés – est majoritairement occupé par leurs lits, collés les uns aux autres. Un logement d'urgence livré il y a deux jours. Les paillasses en carreau blanc du Cemagref*, qui a quitté les lieux en 2009, sont toujours présentes sous certaines fenêtres. Cette famille albanaise arrivée il y a six mois en France vient d'être hébergée, en urgence, dans le cadre du plan hivernal, dans ce bâtiment situé au cœur du conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (CNSMD), sur les bords de Saône, entre le Vieux-Lyon et Vaise. Des trois enfants, c'est la fille de 13 ans qui fait la traduction pour échanger quelques mots avec le représentant de l'État. Les lieux sont toujours en travaux. Chambres, salles de bains, cuisines, buanderie et autres pièces de vie sont en train de voir le jour, dans le bruit des perceuses et des coups de marteau.

100 places pendant trois ans

Pascal Mailhos, le préfet de région, a fait le déplacement dans ce nouveau centre d'urgence ce jeudi matin pour faire un point sur les hébergements d'urgence dans le cadre du plan hivernal. Sous la houlette de l'Armée du Salut, opérateur du projet – financé par l'État à hauteur de 350 000 euros –, 50 places ont été livrées sur les 100 prévues. Le bâtiment va être utilisé pendant trois ans pour accueillir les familles à la rue. “En plus de l'hébergement, il y aura de la restauration et de l'accompagnement. On donne un toit, mais on permet aussi aux gens de progresser dans leurs démarches d'insertion”, dit le préfet, qui se félicite d'avoir divisé par trois le nombre de places en hôtel dans le plan hivernal. Sur les 1 328 places ouvertes cette année, 136 sont dans des hôtels. “L’hôtel est une réponse d'urgence, mais ce n’est pas durable, insiste-t-il, notamment parce que les choses n'avancent pas forcément administrativement.” Dans trois ans, ce lieu d’accueil sera restitué au CNSMD, dans le cadre d'un projet, actuellement à l'étude, d'espace de travail en commun pour les étudiants. D'ici là, le personnel et les étudiants du conservatoire vont travailler avec les personnes accueillies dans des ateliers artistiques.

“Il y a des collectifs qui (...) ne jouent pas le jeu”

Questionné sur la situation des 29 enfants sans toit à Vaulx-en-Velin, dont la situation est dénoncée par le collectif “Jamais sans Toit”, Pascal Mailhos s'est montré dubitatif : “Le système est organisé et coordonné autour de la Maison de la veille sociale. C'est le point d'entrée qui permet d'orienter les demandes. Nous, on appelle tous ceux qui connaissent des personnes qui vivent dans la rue à contacter cette Maison de la veille sociale. Ce qui n'est pas toujours fait. Il y a des collectifs qui, sous une forme ou une autre, pratiquent les choses différemment. Il faut que tout le monde joue le jeu. Quelques-uns ne le jouent pas et préfèrent être aux marges du dispositif. Je ne suis pas convaincu que ça va dans l’intérêt des personnes accueillies, parce qu’il faut tenir compte de leurs besoins dans la durée.”

“Nous, on tend la main, affirme le préfet. On veut soutenir de façon professionnelle et organisée les gens en difficulté. Pas en les mettant un jour ici, un jour là, sans solution de sécurité.” De son côté, le collectif Jamais sans Toit a déclaré hier qu'après une réunion avec la préfecture “aucune solution d’hébergement n'[avait] été proposée” pour les 29 enfants en question. Pascal Mailhos a assuré ce jeudi matin que ces personnes pourraient être accueillies dans le bâtiment ouvert au conservatoire.

* Centre d'étude du machinisme agricole et du génie rural des Eaux et Forêts

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut