Lyon bloqué par les éleveurs : grosse pagaille sur les routes

Grosse pagaille sur les routes de l'agglomération ce jeudi matin, faute au blocage des éleveurs qui réclament toujours des mesures pour les filières viande et lait. Des autoroutes sont coupées dans les deux sens et les axes secondaires sont saturés. A 8h, il y avait déjà 30 kilomètres de bouchons aux abords de Lyon.

des tracteurs bloquent les autoroutes à Lyon

©PHILIPPE DESMAZES / AFP
des tracteurs bloquent les autoroutes à Lyon

Ils avaient promis qu'ils bloqueraient Lyon, ils l'ont fait. A 8h, ce jeudi matin, on dénombrait déjà près d'une trentaine de kilomètres de retenue aux abords de l'agglomération. Dès mercredi soir, les éleveurs en colère ont commencé à installer des barrages sur les principaux axes de l'agglomération. Le plus important d'entre eux se situe à Limonest, sur l'A6, au niveau de l'hypermarché Auchan. Près d'une centaine de tracteurs y sont rassemblés. Sur place, les éleveurs ont utilisé les chariots du supermarché pour dresser leur barrage. Les autorités ont pris soin de couper l'autoroute dans les deux sens, en amont du barrage.

Plus bas, le tunnel de Fourvière est coupé au niveau de la porte du Valvert, entraînant un engorgement du secteur, déjà facilement congestionné en temps normal.

A42 et A7 coupées

bouchon sur l'A42 mercredi soir ()

©DR

A l'Est de l'agglomération, l'A42 a également été coupée à hauteur de Vaulx-en-Velin, mais les difficultés de circulation surviennent beaucoup plus haut, à hauteur du péage de Beynost, dans l'Ain. Les manifestants ont commencé à converger sur cet axe dès mercredi soir, entraînant d’importantes difficultés de circulation. Les automobilistes souhaitant rejoindre Lyon ont été détournés vers l'A46 nord en direction de Paris. L'A7 a également été coupée entre Grigny et Solaize. D'importants bouchons de près de 10 kilomètres sont recensés sur place.

Levée des barrages en fin de journée

Les axes parallèles sont également particulièrement congestionnés. Tous les barrages autour devraient logiquement être levés ce jeudi en fin de journée. Contactés par Lyon Capitale, plusieurs représentants d'éleveurs affirment ne pas vouloir le prolonger au-delà de jeudi, pour ne pas gêner les importants flux de véhicules attendus pour les départs en vacances de ce week-end.

Malgré les annonces faites en début de semaine sur la mise en place d'un plan d'urgence pour leur filière, les éleveurs réclament toujours des mesures structurelles pour améliorer leur compétitivité. "Les annonces d'aujourd'hui [mercredi] sont un premier pas mais c'est du saupoudrage, on veut une action sur les prix", expliquait mercredi le président des Jeunes agriculteurs de Rhône-Alpes, Adrien Bourlez.

2 commentaires
  1. Robes Pierre - jeu 23 Juil 15 à 9 h 09

    des personnes doivent impérativement se déplacer quotidiennement pour se rendre de leur résidence dans les hôpitaux de Lyon, résultat des post soins en ambulatoire. Il est du rôle de l'état d'assurer la liberté de circulation, de condamner sévèrement les auteurs des blocages.

  2. Robes Pierre - jeu 23 Juil 15 à 9 h 18

    Je ne suis plus un tout jeune homme, je n'ai aucun souvenir d'une déclaration de satisfaction financière du monde agricole depuis 40 ans , nous connaissons les revenus des viticulteurs la vigne , le vin s'achète à prix d'or, où est l'entraide ? les jeunes désirent reprendre les exploitations, 'par amour' du métier, on ne peut y croire, la commercialisation directe ne fait que très rarement baisser les prix de vente , voir être supérieurs qualité oblige , enfin lors des élections le milieu agricole à voté à plus de 70% pour l'Europe , qu'il combatte aujourd’hui soit en connaissance de cause soit pour les aides mais elles vont aller diminuant.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut