Les élus écologistes font le bilan de leurs six premiers mois au pouvoir

Lyon : après six mois de mandat, les écologistes s’autoévaluent

Les écologistes lyonnais et métropolitains tenaient ce mercredi une conférence de presse pour revenir sur les six mois premiers mois de leur mandat, forcément perturbés par l’épidémie de covid-19. Ils ont insisté sur les engagements de campagne déjà honorés et sur les budgets d’investissement records qu’ils vont engager au cours du mandat.

2020 aura été une année historique pour les écologistes. Ils ont conquis la ville de Lyon, la métropole de Lyon et envoyé deux Lyonnais (Thomas Dossus et Raymonde Poncet) au Sénat. “On s’y est pris à trois pour occuper les fonctions que Gérard Collomb avait auparavant”, ironise Thomas Dossus. Une manière pour le sénateur d’illustrer la rupture. En ce début d’année, c’est d’ailleurs le message que les écologistes de la Ville de Lyon et de la métropole souhaitent faire passer. En six mois, ils ont déjà imprimé leur marque sur les politiques publiques lyonnaises sur la forme donc, avec le non-cumul des mandats, mais aussi sur le fond. Benjamin Badouard, coprésident du groupe EELV au conseil métropolitain, commence l’inventaire des réalisations : “130 000 ont un abonnement gratuit au réseau TCL et 70 000 à 10 euros. C’est une mesure sociale et climatique. Nous avons voté l’expérimentation de l’encadrement des loyers pour enrayer les 5 à 10 % de hausse annuelle des prix. Nous avons lancé la procédure de retour à une régie publique de l’eau. L’eau est un bien commun qui ne peut pas être géré par le privé. Nous avons procédé à de nombreuses mises à l’abri de sans-abris. Nous avons trouvé une solution pour le squat du collège Maurice Scève”. À ses côtés, sur l’estrade, ses homologues de la ville de Lyon prennent le relais et rappellent l’approfondissement de la ZFE, la création d’une voie de covoiturage sur la M6-M7 ou les différentes opérations de végétalisation comme les vergers municipaux lyonnais.

Investissements records

Quelques jours après le vote de la PPI métropolitaine, les écologistes n’ont pas manqué de rappeler que ce mandat serait historique en matière d’investissement. “Cette de 3,6 milliards est la plus ambitieuse jamais votée. À la Ville de Lyon, elle sera aussi en hausse (1,2 milliards d’euros). Le budget du Sytral a été doublé. Dans le budget 2021, nous maintenons un haut niveau d’investissement : 650 millions d’euros à la métropole et 147 à la ville”, souligne Patrick Odiard, coprésident du groupe EELV au conseil municipal. En cette période de crise sanitaire, économique et sociale, les écologistes veulent souligner qu’ils agissent depuis six mois alors que les critiques de l'opposition s'aiguisent sur leur impréparation à l'exercice du pouvoir. “Ce que nous avons fait reflète ce que nous voulons pour les prochaines années : répondre aux besoins quotidiens tout en répondant aux enjeux climatiques des années à venir”.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut