Les urgences de Lyon Sud en grève "illimitée" pour se faire entendre

Si la continuité des services est assurée pour les patients, les personnels des urgences de Lyon Sud ont voté en faveur d'un mouvement de grève illimité et viendront grossir l'appel de détresse des EHPAD lors d'une manifestation ce mardi.

Le monde hospitalier est en souffrance. Comme un cri d'alarme, les personnels des urgences de l'hôpital Lyon Sud ont lancé une pétition pour appeler à un mouvement national. "Aux urgences, les patients attendent plusieurs heures avant de voir un médecin (parfois 6 à 8 heures). Certaines personnes âgées ont attendu plus de 24h sur un brancard en attente d'examen ou d'un lit d'hospitalisation. Du fait de l'insécurité sanitaire, les patients se retrouvent en danger par pertes de chances, aggravation de leur état de santé, retards de traitements, manque de soins d'hygiène, de confort et de temps d’accompagnement dans la dignité" écrivent-ils. Ne pouvant assurer une prise en charge de qualité face au manque d'effectif et de moyens, le sentiment d'impuissance et la souffrance au travail se diffusent.

Vers une large mobilisation des soignants

Malgré les échanges de jeudi avec la direction du Centre hospitalier Lyon Sud, les personnels des services médicaux et paramédicaux des urgences de Lyon Sud ont choisi de poursuivre le mouvement de grève entamé cette semaine de façon "illimitée". Si le service d'urgence continue d'être assuré, les personnels veulent se faire entendre. Après avoir manifesté aux côtés des personnels de l'Hôpital de la Croix-Rousse devant la direction des Hospices civils de Lyon ce jeudi, ils rejoindront l'appel de détresse lancé également par les syndicats des EHPAD. Une délégation de Lyon Sud devrait également se rendre aux urgences de l'hôpital Edouard Herriot afin que les personnels rejoignent un mouvement qui vise à dénoncer le "manque de médecins traitants, de maisons médicales, de structures adaptées", mais également "les suppressions de lits, de personnels et la réduction des moyens".

à lire également
Hôpital de la Croix-Rousse
Suite à la recommandation d’un rapport de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales), la Direction des Hospices Civils de Lyon avait annoncé le transfert des services de greffes de foie de l’hôpital de la Croix-Rousse vers l’hôpital Edouard-Herriot. Finalement, c’est bien à la Croix-Rousse que revient le service de transplantation hépatique. 
1 commentaire
  1. FEFI - 28 janvier 2018

    A voir ce soir, Zone interdite sur M6...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut