Les tram-trains de l'Ouest à l'arrêt pendant des mois ?

Selon Sud Rail, "c'est une pièce essentielle à la liaison entre la roue et l'essieu qui s'est fissurée et a cassé entrainant le déraillement" du tram-train le 3 décembre dernier. La SNCF qui évoque une roue bloquée attend les résultats d'une enquête.

Le syndicat Sud Rail s'attend à "un ajournement de plusieurs mois de la circulation des trams-trains sur l'Ouest lyonnais". Le 3 décembre dernier, un incident s'est produit à hauteur de Fleurieux sur l'Arbresle - une roue bloquée pour la SNCF, un déraillement pour l'organisation syndicale. Depuis, un plan de circulation a été mis en place, avec des autocars. La SNCF se refuse à tout commentaire, attendant les résultats d'une enquête menée par le constructeur des rames.

Sud Rail a toutefois son idée : "C'est un problème de matériel qui est à l'origine du déraillement. C'est une pièce essentielle à la liaison entre la roue et l'essieu qui s'est fissurée et a cassé entrainant le déraillement". Le syndicat persiste à penser que le matériel tramway est trop léger pour des voies ferrées classiques. Et de déplorer "des mouvements et chutes de poteaux caténaires, des problèmes de fermeture de portes et une augmentation des agressions sur l'ouest lyonnais due à la suppression du contrôleur" à bord.

De son côté, la Région vient au secours d'un "matériel innovant, fonctionnant ailleurs en France et en Europe", qu'elle a cofinancé. "Le modèle Dualis du constructeur Alstom est conçu pour offrir une meilleure offre de transport de voyageurs en milieu péri-urbain. La hausse de fréquentation, notamment vers Brignais, et l’amélioration du service constatée en 2013 sont la preuve de son intérêt pour des dessertes comme celles de l’Ouest lyonnais", ajoute le communiqué de presse.

Article mis à jour à 18h25

2 commentaires
  1. Robes Pierre - 12 décembre 2013

    voici le magnifique résultat de la mise en concurrence, pour décrocher le marché, on calcule tout, au plus juste, alors qu'en terme d'équipement public, seule la sécurité des usagers et la fiabilité devrait être les critères de choix, les équipements de transport particulièrement soignés surtout pas soumis au dictat européen absurde de marché ouvert le payeur le contribuable français a droit à ce service de qualité

  2. FOurs - 12 décembre 2013

    Décidément, dans l'Ouest pas de chance pour circuler : réseaux de transports publics défectueux ou saturés, pas de boulevard périphérique ! Fait pas bon habiter de ce côté là ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut