Happening de Filactions avant la marche contre les violences faites aux femmes à Lyon le 24 novembre ©Mathilde Régis

Les infractions à caractère sexuel en hausse de 20 % dans la région de Lyon

Une hausse expliquée en partie par une "évolution du comportement de plaintes des victimes" qui aurait découlé de l'affaire Weinstein et des mouvements de libération de la parole qui l'ont suivi.

Les infractions à caractère sexuel ont fortement augmenté selon le bilan statistique de l'insécurité et de la délinquance dévoilé par le ministère de l'Intérieur. En Auvergne-Rhône-Alpes, l'augmentation est de 19 % entre 2017 et 2018. Les chiffres sont posés, reste à savoir si ces augmentations témoignent d'infractions plus fréquentes qu'auparavant ou d'une plus grande confiance pour porter plainte de la part des victimes. Le bilan du ministère souligne en effet "une évolution du comportement de plainte des victimes, dans le climat de l’affaire Weinstein et des différents mouvements sur les réseaux sociaux pour la libération de la parole des victimes". Ce constat est cependant pondéré dans le rapport, qui estime par ailleurs que que les chiffres "sous-estiment vraisemblablement le nombre réel de victimes". En 2018, il y aurait ainsi eu 0,7 de victimes d'infractions à caractère sexuel pour 1000 habitants en Auvergne-Rhône-Alpes. Au niveau national, les plaintes pour viol ont quant à elles augmenté de 17 %.

à lire également
Tarare
Entre Tarare et L’Arbresle, plus de 47 hectares de terres agricoles et d’espaces protégés sont sur le point d’être déclassés afin de permettre l’aménagement d’immenses entrepôts logistiques. Pour les élus en charge du projet, la zone dopera l’économie locale. Pour les opposants, les répercussions environnementales vont à l’encontre des orientations nationales en matière de biodiversité.
d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut