Une école primaire
©Tim Douet

Les étudiants en optique de l'EFSO sans établissement à la rentrée ?

Les intervenants, étudiants et parents d'élèves de l'École Supérieure Française des Opticiens ont été informés en fin de semaine dernière du projet de fermeture de leur filière optique. Les étudiants ayant validé leur première année de BTS Optique-Lunetier pourraient donc se retrouver sans établissement à la prochaine rentrée scolaire, sur les sites de Lyon, Bordeaux et Montpellier.

C'est la douche froide pour les étudiants en optique de l'EFSO : en stage depuis mars, ils ont été prévenus vendredi dernier du projet de fermeture de leur filière. Les BTS Optique-Lunetier pourraient ne pas terminer leur formation au sein des établissements du groupe Cours Galien, à la grande colère de leurs parents. "Le groupe affiche un chiffre d'affaires qui laisse penser que la décision n'est pas d'ordre financière" éructe M. Janvier, chef de file des parents protestataires. Il questionne aussi l'avenir des étudiants, au nombre de 23 sur Lyon, et une dizaine environ sur les sites de Montpellier et Bordeaux.

Les parents remontés contre le groupe Cours Galien

Le PDG de Cours Galien, Claude Lopez, précise que cette fermeture reste à l'étape de projet le temps des discussions avec les partenaires sociaux. En effet, au-delà du transfert d'étudiants, M. Lopez rappelle "que des intervenants vont peut-être perdre leur emploi." Ne pouvant légalement en dire plus tant que les discussions n'ont pas abouti, ils ont néanmoins obtenu l'accord de communiquer l'information pour éviter des étudiants mis devant le fait accompli en septembre. Quant aux raisons de ce projet de fermeture, M. Lopez explique que "le groupe Cours Galien propose beaucoup d'autres formations : le problème de cette filière, c'est qu'il y a trop peu d'élèves par classe, et que les concurrents sont plus spécialisés que nous dans le domaine de l'optique." Il assure néanmoins que tout sera fait pour aider les étudiants à trouver une autre école pour finir leur BTS, et a leur a d'ailleurs déjà communiqué une liste d'établissements publics et privés, à Lyon, Bordeaux et Montpellier.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut