@Tim Douet
Article payant

Les 7 grandes tendances du tourisme

Installée à Annecy, Armelle Solelhac est experte dans le marketing expérientiel et la communication digitale dans les secteurs du tourisme. Elle vient de publier Le futur du tourisme et ses grands enjeux d’ici 2030. Revue de tendances.

1. Le tourisme d’espace

D’un cô̂té, se dessine un tourisme virtuel, de masse et relativement immobile (casques de réalité virtuelle...). De l’autre, se dé́veloppe un tourisme d’espace, à priori accessible à̀ une clientè̀le financièrement plus aisé́e, qui sera en mesure de se déplacer physiquement dans des sites extrêmement préservés. Ces deux types de tourisme ne s’opposent pas né́cessairement, mais peuvent ê̂tre pratiqués en alternance, voire en complémentarité́.
•  Exemples
La mairie de Saint-Gervais, en Haute-Savoie, a mis en ligne une ascension virtuelle, étape par étape, du mont Blanc, avec des images à 360° époustouflantes. L’Australie a développé une série de vidéos en audio 8D – un effet sonore qui donne l’impression que les sons viennent de partout – pour une plongée dans un voyage immersif à travers le pays. Parmi les autres visites virtuelles époustouflantes, on peut aussi visiter le bestiaire exceptionnel daté de 36 000 ans sur les parois de la grotte Chauvet (Ardèche) ou explorer 4 300 ans d’histoire en Égypte, dans la vallée des Rois, depuis son salon.
Les Cinque Terre (Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola, Riomaggiore), qui forment une partie de la Riviera italienne, ont organisé les visites grâce à un train desservant les différents villages, par des sentiers payants à accès limité. Depuis la mise en place de ces quotas, ils ont développé une meilleure rentabilité, les visiteurs ne perdant plus de temps à attendre en faisant la queue. Ils vivent une meilleure expérience touristique et dépensent aussi plus dans les magasins locaux.

2. Le tourisme sur mesure

L’expérience client sera l’un des grands défis des professionnels du tourisme qui devront proposer une offre touristique "fluide" qui commence à la réservation du sé́jour jusqu’au retour des visiteurs à leur domicile, en passant par la consommation de l’expé́rience sur place (paiement mobile, bracelets, destination cashless, conciergeries phygitale, gestion des flux et problématique du "dernier kilomètre").
• Exemples
La station des Deux Alpes a développé depuis quelques années le bracelet tout-en-un qui met à portée de poignet tous les services de la station pour le vacancier : paiement chez les commerçants et prestataires, dans les bars et les restaurants, accès aux activités des remontées mécaniques pour pié́tons, luge d’été, tennis, cinéma, piscines, minigolf, commerces, etc., et ouverture de la porte de son hébergement.
À Tessin, en Suisse, les transports publics sont gratuits pour les touristes qui séjournent dans un hôtel, une auberge de jeunesse ou un camping. La mesure a été possible en augmentant le coût de la taxe de séjour.
À Lyon, Laurent Duc, à la tête de la branche hôtellerie de l’Umih, le premier syndicat patronal du secteur des cafés-hôtels-restaurants-discothèques, propose de financer la gratuité des transports publics pour les visiteurs par les 10 millions d’euros de taxes annuels qui servent aujourd’hui à financer l’activité de l’office de tourisme.

Il vous reste 67 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut