Le cardinal Barbarin n'est plus locataire

Installé depuis plus d'un siècle sur la "colline qui prie", celle de Fourvière, l'archevêque de Lyon s'est établi à la Maison Saint-Irénée, dans le quartier de Saint-Just.

Même si le cardinal Barbarin a été accueilli à la Maison Saint-Irénée depuis le mois de mai dernier, une journée portes ouvertes est organisée ce dimanche avant l'inauguration officielle du lieu la semaine prochaine. Pour le diocèse, il s'agit là du dernier acte d'un grand plan de refonte immobilière amorcé par le cardinal Louis Marie Billé et poursuivit par le cardinal Barbarin. En une dizaine d'années, le patrimoine immobilier du diocèse est passé de plus de 39 000 mètres carré à 22 700. Aujourd'hui, la moitié de ce patrimoine est loué.

De locataire à propriétaire

Depuis presque 110 ans, l'archevêché était locataire des soeurs Marie Jésus à Fourvière. Ces dernières années, les charges diverses représentait près de 100 000 euros par an. En 1905, au lendemain de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, l'archevêché de Lyon quitte le Palais Saint-Jean, au chevet de la cathédrale. Il s'installera place de Fourvière, chez les religieuses de Jésus Marie. Désormais, il investit une maison dont le diocèse est propriétaire depuis 1995. Dans ce lieu, une quinzaine d'institutions liées au diocèse sont présentes, dont des associations caritatives. Sous employées pendant un certain temps, cette maison avait été prêtée, en accord avec la préfecture, à des associations pour accueillir des sans-abris et des réfugiés dans le cadre du plan Grand froid. En décembre 2012, l'un d'entre eux avait mis le feu et un tiers du bâtiment avait brûlé. Ce n'est seulement après de nombreux travaux de rénovation que la maison a pu de nouveau être réinvestie.

à lire également
La Fédération nationale de l’immobilier avait proposé de mettre en place un fichier regroupant ceux qui ne payaient pas correctement leur loyer. Le projet largement décrié vient d'être mis en pause. 
Faire défiler vers le haut