Aéroport de St Exupéry © Tim Douet

L’aéroport de Lyon mal classé dans une étude

Avec une note globale de 5,78/10 l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry est au 139e rang du classement des meilleurs aéroports. L'étude est réalisée par une start-up d’indemnisation des passagers.

Pour la seconde fois, la start-up new-yorkaise AirHelp a établi une étude des meilleurs aéroports du monde. Celui de Lyon Saint-Exupéry arrive seulement à la 139e place sur un total de 141 aéroports avec une note globale de 5,78/10. Mais la position lointaine de Lyon n'est pas l'exception puis que les aéroports parisiens de Charles de Gaulle et Paris Orly arrivent respectivement aux 128e et 138e rangs. Trois critères ont été pris en compte : la ponctualité des vols, la qualité de service ainsi que la perception sur les réseaux sociaux, se basant sur une analyse sémantique des tweets rédigés en anglais par les passagers. Difficile alors pour les aéroports essentiellement francophones de se démarquer.

Concernant l'aéroport lyonnais, il détient les notes de 6,107/10 pour la ponctualité, 5,8/10 pour la qualité de service et enfin 4,179/10 concernant la perception sur les réseaux sociaux. L'aéroport qui se place en tête du classement est celui d'Hamad de Doha au Qatar (8.77). Il comptabilise les notes respectives de 9,053 en ponctualité, 8,8 en qualité de service et 7,327 pour la perception sur les réseaux sociaux.

Des études statistiques comme outil marketing

Au-delà de pouvoir faire parler d’elle dans les médias et de son caractère promotionnel, l’étude de la Start-up AirHelp n’est pas désintéressée. Cette société new-yorkaise spécialisée dans l'aide à l'indemnisation des passagers en cas de retard et d'annulation des vols. Elle prélève 25 % du montant total en cas d'indemnisation des passagers aidés. En proposant ce classement, la société sensibilise de nouveaux clients potentiels. Cette stratégie marketing est aujourd’hui de plus en plus répandue. D’autres entreprises proposent aussi ce type d’aide à l’indemnisation, prélevant une commission seulement en cas de remboursement : Flight right (commission de 27 % TVA non comprise), Ouireward (commission de 25 % TTC) et enfin Air indemnité (commission en cas de remboursement à hauteur de 25 %, mais exonère de commission les adhérents de l’association UFC Que Choisir).

à lire également
Pas d'image
Le mouvement social national dans la fonction publique aura sans doute des répercussions sur le trafic aérien, mardi 22 mai. Trois syndicats, l’Usac-CGT, FO et l’Unsa, ont déposé un préavis de grève à la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), pour le mardi 22mai, jour de mouvement social national dans les fonctions publiques d'État, territoriale […]

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut