Vue sur les tours depuis le jardin du Rosaire sur la colline de Fourvière, à Lyon @WilliamPham

La Métropole et la Ville de Lyon co-signataires d’un texte en faveur de l’accueil des réfugiés afghans 

Membres de l’association nationale des villes et territoires accueillants (ANVITA), la Métropole de Lyon, la Ville de Lyon, ainsi que celle de Villeurbanne, ont co-signé le 19 août un texte en faveur de l’accueil de migrants afghans, suite à la prise de pouvoir des talibans dans leur pays. 

Après les messages publiés sur Twitter par le maire de Lyon Grégory Doucet, et le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, en faveur de l’accueil de réfugiés afghans, les deux collectivités qu’ils dirigent ont co-signé un texte, publié par l’ANVITA, allant dans le même sens. 

Lire aussi : La Ville de Lyon "prête à accueillir" des réfugiés afghans selon Grégory Doucet

Membres de l’association nationale des villes et territoires accueillants (ANVITA), la Métropole, la Ville de Lyon mais aussi celle de Villeurbanne, s’y engagent "à construire ensemble un accueil digne pour les personnes venues chercher refuge sur nos territoires". "Cet accueil sera possible s’il se fait dans la concertation entre l’État, les autorités locales et les acteurs de la société civile", poursuivent les collectivités aux côtés de 46 autres.

Mettre en "oeuvre une politique d’accueil"

Le texte dénonce également le "cynisme", du discours prononcé la semaine dernière par le président de la République, Emmanuel Macron, au sujet de la crise en Afghanistan. "À ses yeux, ces dizaines de milliers de civils terrorisés sont un flux migratoire dont nous devrions nous protéger, « nous ». […] Aujourd’hui, nous lui demandons d‘honorer ses engagements internationaux en mettant en œuvre une politique d’accueil envers l'ensemble des rescapé.es - réfugié.es afghan.es", fait valoir l’association, qui est également soutenue par 37 élus.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut