AFP PHOTO / ROSLAN RAHMAN

La Chine accuse le président d’Interpol de corruption

Dans un communiqué, le gouvernement chinois accuse le président d’Interpol de corruption. Meng Hongwei a disparu depuis fin septembre et son départ de Lyon.

L'affaire autour du président d'Interpol semble se diriger vers l'une des premières hypothèses : Meng Hongwei est suspecté de corruption par le gouvernement chinois. Dans un communiqué, le ministère de la Sécurité publique chinois écrit : “L’enquête sur les pots-de-vin reçus par Meng Hongwei et les violations présumées de la loi est très opportune, tout à fait indiquée et plutôt sage.” Dimanche soir, Interpol expliquait avoir reçu la démission de son président “avec effet immédiat”. L'homme a disparu depuis fin septembre et son départ de Lyon, où se situe le siège d'Interpol. Le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour disparition inquiétante dès ce vendredi, suite à la demande de l'épouse de Meng Hongwei. Toujours présente à Lyon, celle-ci dit craindre pour la vie de son mari, dont le lieu d'interrogatoire ou d'incarcération n'est pas connu. Selon Le Monde, Meng Hongwei a été démis de ses fonctions au sein du Parti communiste dès le mois d'avril, pour être remplacé par un fidèle du président Xi Jinping.

Faire défiler vers le haut