Une image vidéo de l'otage français retenu en Algérie
© HO / JUND AL-KHILAFA VIA YOUTUBE / AFP

L'armée algérienne ratisse la région de Tizi Ouzou

L'armée algérienne mène les recherches pour tenter de retrouver l'otage français, Hervé-Pierre Gourdel, retenu par un groupe terroriste se revendiquant de l'État islamique.

L'armée algérienne passe au peigne fin une zone montagneuse située à environ 110 kilomètres à l'est d'Alger, ce mardi 23 septembre. Elle tente de localiser l'otage français enlevé dimanche soir par un groupe lié à l'État islamique. Ce sont surtout des troupes d'élite du service de lutte antiterroriste qui participent à cette opération. Les jihadistes menacent en effet d'exécuter Hervé-Pierre Gourdel dans les 24 heures, si la France n'arrête pas ses frappes en Irak. Mais Paris n'a nullement l'intention de céder au chantage des terroristes. La France n'engagera "aucune discussion, aucune négociation" avec les ravisseurs, assure Manuel Valls. Pour le Premier ministre, "si l'on cède, si l'on recule d'un pouce" face au terrorisme, "on lui donne cette victoire". Manuel Valls ajoute que Paris "assume totalement ses responsabilités" sur la poursuite des frappes en Irak.

à lire également
18 interpellations, 9 policiers légèrement blessés et 3 vitrines de magasins dégradées : le bilan de cette nuit de célébration de la victoire de l'Algérie en CAN reste relativement bon selon la préfecture, compte tenu de l'importante affluence dans les rues de Lyon.
Faire défiler vers le haut