Capture d_écran 2011-03-07 à 17.01.32
@ DR

Journée de la femme : la parité, pour aujourd'hui ou pour demain ?

CLASSEMENT - Six lois votées depuis la première journée de la femme il y a 29 ans et la parité n'est toujours pas atteinte ni en politique, ni dans les entreprises privées ou publiques ; ni dans le Rhône, ni à Lyon. Dossier spécial résumé ici et à retrouver, en détails, dans le numéro de Lyon Capitale du mois de mars, vendu dans tous les kiosques.

Retrouvez le dossier spécial "Egalité femmes-hommes" dans le mensuel Lyon Capitale vendu en kiosques. Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur la parité en politique adoptée le 6 juin 2000, les femmes sont plus présentes dans les instances représentatives du peuple français. Dans le Rhône, comme ailleurs, deux situations prévalent : soit les élus sont désignés au scrutin de liste, et dans ce cas, les collectivités se rapprochent de la parité, car les listes des partis candidats doivent présenter autant de femmes que d'hommes. Ce mode de scrutin concerne les communes et les régions. Et en 2007, la loi a même été renforcée dans les communes obligeant les exécutifs municipaux à présenter un nombre égal d'adjoints femmes et hommes. La région Rhône-Alpes est ainsi très en avance en matière de parité, Lyon Capitale y a dénombré 48 % d'élues femmes (voir tableau 1), et même si les femmes restent encore cantonnées dans des fonctions souvent jugées secondaires , comme la culture ou les affaires sociales, les hommes se réservant les portefeuilles plus "sérieux" du budget et du développement économique, la collectivité a presque atteint la parité.

@ DR

@ DR

La ville de Lyon se distingue également avec 42 % d'adjointes au maire, 50 % à Amplepuis, Anse ou encore l'Arbresle*. Des élus qui prennent des décisions dans leurs domaines. De manière générale, toutes les communes de plus de 3500 habitants où la loi de 2007 s'appliquent se rapprochent de la parité. En revanche les communes qui ne sont pas contraintes par la loi affichent des scores parfois désastreux : 16,7 % d'adjointes à Solaize et Albigny-sur-Saône, lanternes rouges de notre classement.

Au contraire, au Conseil général, une instance où les élus sont désignés au scrutin uninominal et où la parité n'est donc pas rendue obligatoire par la loi, la présence de femmes est très minoritaire : 17 % d'entre elles siègent ainsi au conseil général du Rhône et les élections des 20 et 27 mars prochains n'y changeront guère les choses.

@ DR

@ DR

Enfin dans les grandes entreprises du Rhône, c'est pire. Jusqu'à très récemment, rien n'y obligeaient les dirigeants à faire entrer les femmes à des postes à responsabilité, si bien que très peu d'entre elles siègent au conseil d'administration des grands groupes présents à Lyon et dans le Rhône. Mais une loi adoptée par le Parlement le 27 janvier dernier changera bientôt la donne en obligeant les sociétés cotées en bourse à introduire un quota de 20 % de femmes d'ici trois ans, 40 % d'ici 2017. En attendant seules les sociétés Norbert Dentressangle et Toupargel, parmi celles concernées par la loi, présentent des femmes dans leurs conseils d'administration à Lyon dans des proportions encore très symboliques : 12,5 % seulement.

(*) Retrouvez les scores complets des communes du département et du Grand Lyon en matière de parité dans le mensuel Lyon Capitale du mois de mars en vente en kiosque et le dossier complet sur ce thème.

à lire également
Raffinerie de Feyzin, rond point du Gier à Givors, péage de Villefranche, les principaux points de blocage des semaines précédentes devraient à nouveau être honorés ce samedi par les gilets jaunes, alors que la mobilisation pourrait faiblir, après les annonces d'Emmanuel Macron en début de semaine et l'attentat de Strasbourg. 
1 commentaire
  1. bruno - 8 mars 2011

    8 mars : journée de LA femme… ? Et non ! Celle des femmes transformée en « la femme » ! Offrez-lui un soin pour payez les inégalités du reste de l’année !! On est toujours un peu agacéE d’entendre parler de cette fameuse journée de « LA femme », en se demandant : 'Mais c’est qui celle-là ?Qu’est-ce qu’elle a de par­ti­cu­lier ? Et pour­quoi on ne parle que d’elle seule ?… Qu’est-ce que « LA femme »… ? la mère ? la putain ? la wor­king-girl au top de la société capi­ta­liste ? Toujours à fond, tou­jours plai­sante, qui ne se plaint jamais ni de ces patron-NE-s, ni des char­ges fami­lia­les, ni du carcan de la mode ?Ce jour du 8 mars devient donc celui où on entend tout et n’importe quoi, y com­pris des perles sexis­tes du genre : « aujourd’hui, elle ne va pas faire la vais­selle ». C’est la jour­née où l’on fait en sorte que les femmes se trans­for­ment en la femme pour nier les iné­ga­li­tés et la domi­na­tion sur l’inté­gra­lité de la seconde moitié de l’huma­nité niant ainsi nos reven­di­ca­tions poli­ti­ques et col­lec­ti­ves. Le sexisme ins­ti­tué socia­le­ment reste pour­tant la réa­lité aujourd’hui encore : 80% des tâches ména­gè­res sont effec­tués par les femmes… En gros, ILS font la vais­selle lundi et mardi matin et ELLES, tout le reste de la semaine. Et puis, ELLES doi­vent tra­vailler en horai­res déca­lés ou à temps par­tiel parce qu’elles n’ont pas le choix, et ELLES doi­vent se faire belles, et ELLES sont moins bien payées, et ELLES ne peu­vent pas avor­ter où elles veu­lent et par la méthode qu’elles choi­sis­sent, et ELLES ne peu­vent pas ache­ter de peti­tes voi­tu­res à leurs filles sans être regar­dées de tra­vers, et puis par­fois même ELLES pren­nent une bonne droite parce qu’elles se rebel­lent, et puis : qu’ELLES ne s’amu­sent pas à sortir seules la nuit…

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut