14% des mariages célébrés en 2015 sont des mariages mixtes
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Insee : les Lyonnais plus pacs que mariage ?

Les modes de vie évoluent, et l’Insee décide d’adapter ses critères de recensement pour affiner les statistiques récoltées. Premier constat d’une enquête établie sur la seule année 2016, le pacs séduit davantage les jeunes que le mariage. Quelques chiffres.

Marié, divorcés, pacsé, en union libre, avec ou sans enfant à charge, les possibilités sont multiples, et désormais les cases des fiches de l’Insee aussi. "Nous sommes confrontés à une espèce d’état schizophrénique des utilisateurs de nos données. Ils veulent qu’on garde le même schéma pour qu’ils puissent montrer des évolutions historiques, et en même, ils demandent à ce qu’on adapte nos critères aux nouveaux modes de vie", explique avec humour Jean-Philippe Grouthier, directeur régional de l’Insee, en justifiant le temps qui a été nécessaire à cette nouvelle mise à jour. Dorénavant, les statuts maritaux seront questionnés avec plus de précision, en vue d’établir des statistiques davantage proches de la réalité.

Le pacs, en vogue chez les plus jeunes

En Auvergne-Rhône-Alpes, 7,2 % des couples sont pacsés, un chiffre quasi équivalent à la moyenne nationale. Instauré en 1999, le pacs a rapidement séduit, notamment les plus jeunes (25-34 ans) où ils sont 19,5 % à avoir franchi le pas. C’est encore l’union libre qui reste la solution préférée des jeunes d’Auvergne-Rhône-Alpes. Une situation qui dépend de l’âge, mais aussi des diplômes obtenus et de la catégorie socio-professionnelle. 27 % des cadres de moins de 30 ans sont pacsés. "Moins on a de diplômes, moins on se pacse", constate Thierry Geay, chargé d’étude. En Savoie et dans le Puy-de-Dôme, le taux de personnes pacsées est légèrement supérieur à 8 %, à peine au-dessus de la moyenne nationale. À l’inverse, la Loire est le département de France où le taux de mariage est le plus élevé. Il a atteint les 77 %, 5 points au-dessus de la moyenne nationale, "parce qu’il y a une population vieillissante où le taux de diplômés en légèrement en dessous de la moyenne, où la proportion des cadres est moins élevée. C’est aussi sans doute lié à un phénomène d’habitude", explique Thierry Geay

La tendance s’inverse, mais le mariage reste majoritaire

Impossible de constater une évolution pour l’instant puisque l’étude n’a été réalisée que sur une année. En revanche, les taux différents entre les moins de 30 ans et les autres peuvent s’expliquer selon Jean-Philippe Gourthier : "Disons qu’avant, on se rencontrait, on se mariait, et ensuite on vivait ensemble. Aujourd’hui, on se met rapidement en ménage, on se pacse, et ensuite on vient au mariage. Ce n’est ni mieux ni moins bien qu’avant, les modes de vie évoluent, simplement." En parallèle, Thierry Geay rappelle que "dans les années 70-75, un homme se mariait en moyenne à 26 ans. Aujourd’hui c’est plutôt 37 ans." Malgré les évolutions, le mariage reste le mode d’union le plus répandu en France et en Auvergne-Rhône-Alpes où 72,5 % des couples sont mariés.

Moins de mariages à Lyon qu'ailleurs

À Lyon, la moyenne des couples mariés est inférieure à la moyenne des grandes villes françaises : environ 62 % des couples sont mariés. En parallèle, la part de pacs et d’union libre est plus importante. "Lyon est une ville où la part des diplômés est supérieure de 10 points à la moyenne des grandes villes. La population est assez jeune, et la part de cadre importante", explique Thierry Geay avant de comparer Lyon à Villeurbanne. "65,2 % des couples sont mariés, ce qui se rapproche de la moyenne qui est de 66 %." Cela peut s’expliquer par une proportion de cadres légèrement inférieure à la moyenne.

La prochaine campagne de recensement de l’Insee débutera jeudi 18 janvier. 700 000 logements seront concernés, et on estime à 1,2 million le nombre de personnes qui seront recensées. Les premiers résultats quant au calcul officiel de la population seront disponibles en décembre 2018. Quant aux informations socio-démographiques, elles seront disponibles en juin 2019, sur le site de l’Insee.
à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut