Gérard Collomb à l'Hôtel-Dieu
Gérard Collomb à l’Hôtel-Dieu © PHOTOPQRLE PROGRESMAXPPP

Inauguration de l'Hôtel-Dieu : “immanquable” pour Collomb

C'est en présence de Gérard Collomb que le Grand Hôtel-Dieu ouvrait ses portes en avant-première jeudi 26 avril. Un moment, comme il l'a précisé lors de son discours, que le ministre de l'Intérieur n'aurait oublié "pour rien au monde".

Il était l'invité le plus attendu de la soirée. Gérard Collomb est arrivé aux alentours de 19h50, ce jeudi 26 avril, pour l'inauguration du Grand Hôtel-Dieu. Après avoir salué les convives, le ministre a déambulé sur le site dont les travaux ne sont pas encore totalement terminés. La cérémonie d'inauguration se déroulait dans la Cour du Midi, animée par le Lyonnais André Manoukian. Ce dernier a donné la parole à de nombreux invités comme le directeur du groupe constructeur Eiffage, le président de la métropole de Lyon David Kimelfed, ou son maire Georges Képénékian. L'auteur-compositeur a ensuite accueilli Gérard Collomb, "celui qui a porté ce projet depuis le début". Il a également ajouté que "bien que loin de sa ville désormais, il a suivi cette construction de jour en jour".

Présent malgré son emploi du temps chargé

"Il y a deux jours j'étais à Toronto pour un G7 des ministres de l'Intérieur où nous parlions de problèmes de lutte contre le terrorisme, ce matin j'animais avec le ministre de l'Intérieur de Côte d'Ivoire un autre moment important avec d'autres ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères, pour évoquer les problèmes de lutte contre le financement du terrorisme." Un emploi qui paraît donc plutôt serré et important pour Gérard Collomb, ce qui ne l'empêche pas d'ajouter "mais pour rien au monde je n'aurai oublié ce moment de l'inauguration de l'Hôtel-Dieu". Il a tout d'abord tenu à exprimer son émotion quant à "cette page qui se tourne dans l'histoire de notre ville".

Face aux nombreuses critiques mécontentes de la reconversion de cet ancien hôpital en centre commercial, l'ancien maire de Lyon a déclaré "qui aujourd'hui peut contester que notre Hôtel-Dieu se trouve à nouveau magnifié ? Pour ce bâtiment il fallait une rénovation qui soit à la hauteur d'un passé exceptionnel (...) Vous le savez, mesdames et messieurs, l'Hôtel-Dieu n'était plus adapté à l'exercice de la médecine moderne (...) médecins comme patients s'accordaient tous sur le fait qu'au sein de ces bâtiments il n'y avait pas d'avenir possible pour la pratique hospitalière". Collomb a alors insisté sur les différents moyens qu'il avait alors mis en oeuvre pour "développer dans la ville d'autres lieux dédiés à la santé". Il a également évoqué sa responsabilité et son devoir, il y a dix ans, lorsque la question de l'avenir de l'Hôtel-Dieu s'est posée, de porter un projet "exceptionnel".

Son coeur toujours à Lyon

Gérard Collomb l'a déjà dit et le répète, "une part de mon coeur reste à Lyon, parce que j'aime cette ville, j'aime ses habitants". Par ailleurs ; les autres convives, en évoquant le ministre de l'Intérieur, parlent de Lyon comme étant "sa ville". Un attachement particulier qui expliquerait certainement ses nombreuses escapades pas toujours justifiées par son statut de ministre dans son ancien fief.

Lire aussi : Lyon - Grand Hôtel-Dieu : 10 choses à savoir avant l'ouverture

à lire également
Après l'attaque de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, Gérard Collomb a présenté le dispositif de sécurité du marché de Noël à Lyon. Il est également revenu sur les Gilets jaunes, appelant "à la retenue" dans le contexte actuel. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut