Incendie dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. © Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

Imbroglio à Lyon autour des 200 000 euros pour Notre-Dame-de-Paris

Déjà triste de la fin de Game of Thrones ? À Lyon, la nouvelle série (sans grand succès) s'intitule : "La ville va-t-elle donner de l'argent au final pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris ?" Pour l'instant, la situation est confuse.

Épisode 1 : après l'incendie qui a détruit une partie de notre Dame-de-Paris, Gérard Collomb, maire de Lyon, annonce que la ville va verser 200 000 euros pour la reconstruction.

Épisode 2 : le vote de cette aide devait avoir lieu le 20 mai, la délibération est alors inscrite à l'ordre du jour du Conseil municipal.

Épisode 3 : le jour du conseil, la délibération est retirée, car l'appel aux dons a été fermé par la Fondation du patrimoine "satisfaite des sommes déjà versées" (lire ici), Gérard Collomb explique vouloir "attendre de voir l'évolution du dossier". La députée du Rhône, Anne Brugnera critique ce choix de Gérard Collomb lui demandant d'honorer sa promesse (lire ici). L'opposition, incarnée par Stéphane Guilland (LR), ironise : "Si l'on peut avoir uniquement un effet d'annonce et ne pas mettre la main à la poche après, c'est encore mieux".

Épisode 4 : face à la polémique, surtout politicienne, la ville vient de transmettre un communiqué à la presse où elle indique que la décision de la Fondation du Patrimoine d'annoncer l'arrêt de la collecte "ne revient en rien sur l’engagement et la solidarité de la Ville qui sauront s’exprimer lorsque les conditions seront réunies".

Bref, une série assez mal écrite, pas certain qu'elle tienne huit saisons.

à lire également
Alors que les offres de vidéo à la demande en illimité et les chaînes de sports ne cessent de se multiplier, le phénomène des boîtiers pirates IPTV prend de l'ampleur en France. Ces box télés qui peuvent être illégales s’accompagnent également d'arnaques ou de mauvais plans. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut