Hôtellerie : moins de monde mais des prix plus élevés à Lyon

En novembre dernier, si les hôtels lyonnais ont été moins fréquentés, l'augmentation des prix moyens a permis de maintenir une dynamique économique positive.

Paradoxe. L’hôtellerie lyonnaise présente "de bonnes performances en novembre 2014 par rapport à l'année dernière", selon la CCI de Lyon, malgré une baisse de la fréquentation de 1,3 % en moyenne.

Mais si les clients se sont moins pressés aux réceptions des établissements lyonnais, les factures y étaient en revanche plus salées. Une augmentation des prix qui a permis à l’hôtellerie lyonnaise de compenser le manque d'affluence et de maintenir la tête hors de l'eau.

A noter que le recul de fréquentation s'observe dans toutes les catégories d’établissements, à l'exception de l’hôtellerie de luxe qui a vu son affluence croître de 4,1 %.

En revanche, si la dynamique sur le mois de novembre dernier est jugée satisfaisante par les observateurs, la tendance de janvier à novembre est largement moins plaisante. En effet, par rapport à la même période en 2013, le taux d'occupation de l'hôtellerie lyonnaise est en recul de 2,1 % avec un repli des tarifs l'ordre de 3,1 %.

à lire également
Pascal Le Merrer, fondateur des Journées de l’économie de Lyon © Antoine Merlet
Entretien avec Pascal Le Merrer, professeur d’économie à l’ENS, qui a fondé, à Lyon, en 2008 les Journées de l’économie, dont la 12e édition s’ouvre le 5 novembre sur le thème “Environnement, numérique, société… la décennie de tous les dangers”. Dix ans durant lesquels les économistes vont devoir “trouver un consensus” pour éviter un retour des populismes.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut