Hôtellerie : moins de monde mais des prix plus élevés à Lyon

En novembre dernier, si les hôtels lyonnais ont été moins fréquentés, l'augmentation des prix moyens a permis de maintenir une dynamique économique positive.

Paradoxe. L’hôtellerie lyonnaise présente "de bonnes performances en novembre 2014 par rapport à l'année dernière", selon la CCI de Lyon, malgré une baisse de la fréquentation de 1,3 % en moyenne.

Mais si les clients se sont moins pressés aux réceptions des établissements lyonnais, les factures y étaient en revanche plus salées. Une augmentation des prix qui a permis à l’hôtellerie lyonnaise de compenser le manque d'affluence et de maintenir la tête hors de l'eau.

A noter que le recul de fréquentation s'observe dans toutes les catégories d’établissements, à l'exception de l’hôtellerie de luxe qui a vu son affluence croître de 4,1 %.

En revanche, si la dynamique sur le mois de novembre dernier est jugée satisfaisante par les observateurs, la tendance de janvier à novembre est largement moins plaisante. En effet, par rapport à la même période en 2013, le taux d'occupation de l'hôtellerie lyonnaise est en recul de 2,1 % avec un repli des tarifs l'ordre de 3,1 %.

à lire également
Dans l'industrie et les services, l'activité a repris et semble se rapprocher de son rythme normal en Auvergne-Rhône-Alpes, note la Banque de France dans sa dernière enquête. Seule l'hôtellerie-restauration marque encore le pas.
Faire défiler vers le haut