HEH : l'État réfrène Collomb

EXCLUSIF - Hier encore, Gérard Collomb pensait pouvoir aller vite sur le dossier de la rénovation de l'Hôpital Édouard Herriot (HEH), convaincu que le soutien de l'État ne serait qu'une formalité. Contacté par Lyon Capitale, le ministère de la santé répond qu'il ne veut pas financer une simple opération immobilière. Il attend qu'un véritable projet médical soit finalisé et reproche au maire de Lyon de ne pas en avoir tenu compte, "alors qu'il s'agit de l'élément central de la mise en œuvre de la rénovation de l'hôpital".

"On fera comme à la Confluence, on verra rapide", c’est ce que Gérard Collomb confiait le 14 mars en marge de la présentation de l’avancement du projet de rénovation de l’hôpital Edouard-Herriot (HEH). Une ambition qui se traduit en actes puisque quelques jours auparavant, les HCL avaient installé un comité de pilotage du projet. Un échéancier précis et serré a été dressé qui devrait aboutir à la désignation d’un architecte en décembre après un long cheminement de procédures. Le projet évalué à 270 millions d’euros et découpé en deux phases (lire par ailleurs) n’a pas encore obtenu l’aval officiel du ministère. Mais lors de leur conférence, Daniel Moinard et Gérard Collomb se sont dits "confiants" sur un soutien rapide, arguant d’avoir eu "des feux verts officieux".

Le maire de Lyon espère même un engagement "avant le 22 mars, car après, il n’y aura plus de signatures engageant l’Etat à long terme", élection présidentielle oblige. D’autant que sur la première phase du projet, estimée à 120 millions d’euros les HCL comptent sur une participation de l’ordre de 20 millions d’euros de l’Etat, les hospices finançant la moitié des travaux et la Ville et le Grand Lyon s’étant déjà engagés à verser 20 millions chacun.

"Le projet médical n’est pas encore consolidé"

Mais le projet défendu par Daniel Moinard et Gérard Collomb, bien qu’adopté à l’unanimité en conseil d’administration, ne semble pas susciter le même engouement au ministère de la Santé. Du moins, l’Etat ne parait pas vouloir se laisser imposer un calendrier par le maire de Lyon. Contactés par nos soins, pour évaluer l’avancée du projet à Paris, les services de Nora Berra, au secrétariat d’Etat à la Santé, se montrent plutôt réservés. Car si le ministère confirme qu’il s’engagera "bien évidemment financièrement", dans ce projet qu’il a "initié", il est loin de confirmer un consentement officiel avant la fin du mois.

"Le projet est en cours d'instruction. Une réunion de travail avec les représentants des Hospices civils s'est d' ailleurs tenue il y a quelques jours au Ministère de la santé. Le projet médical n'est donc pas encore consolidé, ce dont Gérard Collomb ne semble pas tenir compte, alors qu'il s'agit de l'élément central de la mise en œuvre de la rénovation de l'hôpital. […] Mais les services de l'Etat et le ministère sont très attentifs à ce que le projet médical soit véritablement consolidé et de ne pas lancer et annoncer une rénovation purement matérielle". Le maire de Lyon n’a pas souhaité réagir, tout comme le directeur général des HCL qui ne souhaite pas répondre par voie de presse. Les services du CHU précisent toutefois que les observations du ministère sur le projet seraient évidemment intégrées.

à lire également
Cette pâte à malaxer élastique et gluante est très prisée des enfants et des adolescents. A l’approche de Noël, les autorités dénoncent à nouveau la toxicité du produit qui pourrait provoquer de graves lésions.
1 commentaire
  1. PERHAPS - 15 mars 2012

    c'est vrai qu'en matière d'opération immobilière, le monsieur COLLOMB il en connait un rayon ... il n'y a d'ailleurs que dans cette étagère qu'il connait le sujet, et quand c'est pour les poches des copains milliardaires (suivez mon regard)), là il excelle !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut