Agriculteur traitant un champ aux pesticides – région de Lille, 2016 © Denis Charlet / AFP
© Denis Charlet / AFP

Glyphosate : 30 parlementaires européens en inspection à Lyon

La commission d'enquête spéciale du parlement européen chargée d'enquêter sur les modalités d'autorisation des pesticides en Europe débarque à Lyon, au Centre international de la recherche sur le cancer (CIRC), pour évaluer comment Monsanto a exercé des pressions sur les chercheurs.

Ils sont trente eurodéputés à s'inviter, toute la journée de jeudi 20 septembre, au Centre international de recherche sur le cancer (Circ), une agence de l'OMS (organisation mondiale de la santé). L'objet de leur visite : "analyser et évaluer la procédure d'autorisation des pesticides dans l'Union européenne, y compris la méthodologie utilisée et la qualité scientifique, son indépendance par rapport à l'industrie, la transparence du processus décisionnel et ses résultats". Cette commission ad hoc devra particulièrement contrôler les "conflits d'intérêts éventuels", y compris au niveau "des organismes nationaux de l'Etat membre rapporteur".

Les révélations sur les "Monsanto Papers", qui ont contribué à la création de cette commission d'enquête parlementaire, ont montré que des pressions avaient été exercées par les industriels sur les chercheurs. "Les scientifiques ont été dénigrés, explique Michèle Rivasi, membre de la commission, au titre de représentante d'EELV. Nous allons tenter de déterminer les stratégies de Monsanto pour faire pression sur les chercheurs du Circ."

Les agences européennes, notamment l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments), ont considéré le glyphosate non cancérigène, à l'inverse du Centre international de recherche sur le cancer qui l'a classé "cancérigène probable".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut