Lyon Capitale

Gérard Collomb à Lyon avec le prince du Japon

Gérard Collomb avec le prince héritier du Japon, Naruhito (AFP PHOTO / PHILIPPE KSIAZEK)

Le ministre de l'Intérieur est encore une fois en déplacement à Lyon, où il a accueilli ce vendredi soir le principe héritier du Japon, Naruhito.

La France sera sa dernière destination. Le prince héritier du Japon n'aura en effet plus le droit de voyager à partir de son couronnement, au printemps 2019, comme le veut la tradition nippone. L'empereur représentant le "symbole de l'État et de l'unité du peuple", il doit rester en permanence sur le territoire national. Un ultime voyage qui célèbre aussi le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France. Relation initiées à Lyon.

La capitale des Gaules a en effet été la première ville d'Europe a accueillir un consulat japonais, en 1860. Quelques années auparavant les soyeux lyonnais avaient afflué à Yokohama à la recherche de vers résistants aux maladies, alors que le secteur était ravagé par des épidémies à Lyon. "Le rôle de notre territoire dans les relations avec le Japon, incarné par la route de la soie et les échanges liés à cette route commerciale, est la raison principale du choix de Lyon comme première étape de ce déplacement", souligne la Mairie. Naruhito a donc été accueilli dans la capitale des Gaules par son baron, Gérard Collomb, ce vendredi après-midi, sur le tarmac de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

A programme de cette première étape française une visite de l’association pour le développement de la langue et de la culture japonaise à Lyon, ce samedi marin, sur la commune de Villeurbanne, avant un déjeuner à l'hôtel de Ville, en présence, entre autres, de Gérard Collomb et Georges Képénékian, qui a pu étrenner sa légion d'honneur. Cap sur le musée des tissus ensuite, avec le maire et le préfet, Stéphane Bouillon, puis dîner à la préfecture, en soirée. Naruhito poursuivra sa villégiature française par la visite du commissariat à l'énergie atomique (CEA) de Grenoble et un tour dans le vignoble bourguignon, avant de mettre le cap vers Paris et Versailles, et d'y rencontrer le chef de l'Etat, Emmanuel Macron.