Françoise Grossetete
© Tim Douet

Françoise Grossetête : "L’Europe est un rempart"

A l’occasion de la journée de l’Europe, Françoise Grossetête, eurodéputée LR de la zone sud-est s’exprime sur la nécessité de l’Europe comme "communauté de peuples et de destins".

"J’espère que cette journée sera l’occasion pour tous de considérer l’Europe d’un œil différent. Non pas comme la machine institutionnelle distante à travers laquelle l’UE est souvent caricaturée, mais comme la communauté de peuples et de destins qu’elle est réellement et qui doit nous permettre de faire face, ensemble, aux dérèglements et aux menaces du monde", déclare l’eurodéputée LR pour la zone sud-est dans un communiqué. Pour Françoise Grossetête, l’Europe est un "rempart pour notre mode de vie, un rempart face à la mondialisation, un rempart pour nos emplois que seule une action concertée permettra de préserver et de développer face aux mutations technologiques et économiques qui s’annoncent."

De son côté, Michèle Rivasi préfère se dire "que c’est tous les jours qu’on devrait parler de l’Europe." Pour l’eurodéputée EELV sur la circonscription de Lyon, cette journée doit permettre de faire émerger dans l’espace public "des réflexions sur ce que l’on veut : les attentes et les projections de l’avenir. L’Europe est un projet qui se construit."

Une confusion générale

"Il y a une méconnaissance de l’ossature et du fonctionnement de l’Europe. Je suis parfois effarée d’entendre que l’Europe ne fait pas telle ou telle chose, alors que le parlement a voté, et que bien souvent, ce sont les Etats qui bloquent", s’agace l’Eurodéputée qui aimerait que le sujet Europe soit abordé plus fréquemment. "Cette journée permet quand même de faire émerger l’idée qu’il faut réfléchir, et qu’il faut comprendre comment fonctionne l’Europe", explique Michèle Rivasi qui considèrent que beaucoup de citoyens européens ne sont pas "satisfaits du statu quo." Elle poursuit : "il faut aussi bien comprendre que souvent, ce n’est pas l’intérêt du citoyen qui est mis en avant, mais celui des Etats et des lobbies."

Dans son communiqué, Françoise Grossetête espère elle aussi que cette journée aura une forte résonance auprès des "gouvernements la réelle envie d’Europe des concitoyens. "

à lire également
L'horloge de l'ancienne gare des Brotteaux
Le changement d’heure pourrait bientôt disparaître. Les citoyens européens sont invités à décider du sort de cette mesure grâce à un sondage ouvert jusqu’au 16 août. Lyon Capitale a demandé leur avis au Lyonnais. Ces derniers sont divisés sur la question.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut