ecran géant foot suporter bellecour
© Tim Douet

Finale de la Coupe du monde : un écran au Parc OL, mais pas à Bellecour

Si la France se qualifie face à la Belgique pour la finale de la Coupe du monde, il ne faudra pas espérer voir un écran géant place Bellecour à Lyon. Ce dernier sera installé dans un autre lieu, plus facilement sécurisable, mais aussi éloigné du centre-ville : le Groupama Stadium.

Mise à jour majeure : l'OL officialise l'annulation de la retransmission de la finale de la Coupe du Monde sur son parvis, un écran géant sera installé place Bellecour (lire ici). 

Durant tout ce mois de juillet, en plein cœur de la Coupe du monde de football, nous avons interrogé régulièrement la ville de Lyon pour savoir si un écran géant serait installé place Bellecour, histoire de vibrer avec les Bleus. À chaque fois, la réponse était négative, y compris pour la demi-finale face à la Belgique. Dans ce contexte, l'Olympique lyonnais a décidé de diffuser cette même demi-finale sur le podium nord, lors d'un événement réservé à ses fans et abonnés.

Dès lors, on en sait désormais plus sur une éventuelle retransmission sur écran géant en cas de qualification de la France. La ville de Lyon n'installera pas d'écran géant place Bellecour, mais renverra vers l'Olympique lyonnais qui organisera un événement autour du Groupama Stadium. Ainsi, jusqu'à 8 000 personnes pourraient être accueillies sur le parvis pour regarder le match sur plusieurs écrans géants. L'événement serait gratuit, et entièrement sécurisé. Pour absorber le coût, l'Olympique lyonnais est à la recherche d'un partenariat. La ville de Lyon mettra sa communication au service de l’éventuelle retransmission et le réseau TCL pourrait être renforcé pour faciliter la desserte vers le stade.

La ville de Lyon joue cartes sur table

Contacté par Lyon Capitale, Yann Cucherat, adjoint aux sports et aux grands événements à la ville de Lyon explique cette décision : "Ça fait un petit moment qu'on réfléchit sur ce qui est judicieux de faire en fonction du parcours de l'équipe de France. On a pris la décision de ne pas retransmettre les matchs, ni ce mardi soir ni dimanche. On a un vrai savoir-faire en matière d'organisation de fan zone et il faut réunir des conditions de sécurité et de qualité. Monter une fan zone en quelques jours avec l'arrêté ministériel qui impose un lieu fermé et des fouilles, ça coûte beaucoup d'argent".

Ainsi selon les estimations de la ville de Lyon, il aurait fallu débourser autour de 100 000 euros pour une retransmission de la finale, Yann Cucherat précise : "Il y a les moyens de logistique et de sécurité : il faut au moins 150 agents de sécurité, plus les polices municipale et nationale, tout ça sur un week-end du 14 juillet avec des défilés et des feux d'artifice qui monopolisent déjà toutes les énergies. Ce n'était pas tenable". L'élu se veut transparent : "La ville de Lyon ne mettra pas d'argent dans cette retransmission. J'ai été l'objet de critique mal placées sur les fonds des Lions du sport. On va désormais répartir 35 000 euros de manière différente sur les associations sportives. Il faut qu'on soit cohérent, on ne va pas mettre 100 000 euros sur une retransmission d'une seule soirée. Ce serait disproportionné, voire même risqué dans le contexte d'un week-end de 14 juillet qui monopolise déjà de nombreuses forces. Les gens pourront prendre le même plaisir dans les bistrots ou les restaurants, ou en allant au Groupama Stadium". Désormais tous les regards sont donc tournés vers l'équipe de France pour savoir la suite des événements.

à lire également
2 commentaires
  1. laurent9469 - 11 juillet 2018

    Une fois de plus la politique de notre ville cèdent face au terrorisme , on interdit et limite ce qui pourrait crée une unité national. Et on ose nous parlé de sécurité , il y autant de monde en ville même sans fan zone sauf que cette zone n'est pas délimité et donc pas sécurisé. Pathétique vous ne faites que jouer le jeu des terroristes !!!

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut