Article payant Face aux Gilets jaunes, l’État modernise la surveillance

Mal compris du pouvoir, ce mouvement disparate et sans intermédiaires qui bat le pavé samedi après samedi, et tient encore quelques ronds-points ruraux, n’échappe pas aux mille yeux des forces de l’ordre, ni aux grandes oreilles du renseignement. Aidés de technologies modernes, vidéosurveillance en tête, les services de l’État tentent de surveiller, anticiper et contrôler les mobilisations des Gilets jaunes. Avec la tentation de restreindre le droit de manifester face à la frange ultra et minoritaire de casseurs.