Lyon-Turin_image-gauche

Et si les poids lourds finançaient la ligne Lyon-Turin ?

Les pollueurs seraient-ils les futurs payeurs de la ligne de train à grande vitesse Lyon-Turin ? La proposition des deux députés de l’Isère et de Savoie, Michel Destot (PS) et Michel Bouvard (UMP) prévoit de faire financer une partie de la future ligne par les poids lourds.

à lire également
Ce lundi, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé le lancement des études pour la réalisation des accès français au futur tunnel franco-italien. Le délégué général du comité Transalpine, Stéphane Guggino, fait le point pour Lyon Capitale sur les avancées d’un projet tant et tant commenté depuis des années. Où en est le projet ?
4 commentaires
  1. Stopolt - 18 février 2015

    Pour nos hommes politiques, la solution pour résoudre un problème, c'est faire une nouvelle taxe. C'est dramatique. Pourquoi avoir supprimé l'Ecotaxe dernièrement qui a couté 2 milliards € à la France et qui a entraîné une nouvelle taxe sur les carburants à la charge de tous. Philippe ESSIG, ancien pdt de la SNCF, disait en janvier 2013 dans un entretien avec Louis BESSON : 'si vous imaginez amortir par le niveau des péages, tant soit peu, un ouvrage comme le tunnel de base, la majoration du coût des transports ferroviaires qui en résulterait l'éliminerait à coup sûr du marché'. Et plus loin : 'si ces péages doivent couvrir une partie, même minime, de l'investissement, le fret ferroviaire disparaîtra' http://lyonturin.eu/documents/docs/debatESSIGBESSON.pdf

  2. Stopolt - 18 février 2015

    Dans ce même article de Janvier 2013, Louis BESSON disait : 'Mais des études sur les capacités contributives seront livrées au printemps prochain (Ndrl : 2013) dans le cadre d’approfondissements, à la demande des gouvernements, sur le montage juridique et financier'. Deux ans plus tard, malgré les engagements, on est toujours dans l'incapacité de fournir un quelque chiffrage sur le coût, le financement et la rentabilité du tunnel de base. L'appel d'offre pour cette étude a été déclaré infructueux en août 2014. Mrs Destot et Bouvard ont été missionnés en 2014 (oui mais le 30 décembre) pour trouver des sources de financements moins de 2 moins avant l'échéance fatidique du 26 février. http://www.micheldestot.fr/themes/international/parlementaire-en-mission-sur-le-lyon-turin/

  3. Stopolt - 18 février 2015

    Le 16 février 2015, soit 10 jours avant la date fatidique, ils ont trouvé une solution imparable : une nouvelle taxe !!! François Drouin, président de la SFTRF (tunnel du Fréjus) et de l'ATMB (Mt-Blanc) dans une interview des Echos disait la question : Serez vous mis à contribution pour financer le Lyon-Turin : 'Non, je ne le pense pas, et de toute façon notre contribution ne saurait être à la hauteur des sommes en question dans ce projet' http://www.lesechos.fr/18/06/2014/lesechos.fr/0203574284904_francois-drouin--president-d-autoroutes-et-tunnel-du-mont-blanc---ma-priorite---valoriser-nos-savoir-faire--.htm Mr Michel Bouvard est membre du CA du tunnel du Fréjus.

  4. Stopolt - 18 février 2015

    Hubert Du Mesnil, président de LTF disait, le 22 janvier 2015, dans une interview de la Tribune : http://acteursdeleconomie.latribune.fr/debats/grands-entretiens/2015-01-22/hubert-du-mesnil-le-lyon-turin-sera-un-outil-de-competitivite-pour-la-france.html 'Aujourd'hui, les marchandises ne peuvent pas passer par la France. On propose aux transporteurs les deux tunnels routiers qui sont parmi les plus chers de toute l'Europe : celui du Fréjus et celui du Mont-Blanc.' Et on veut non faire croire que l'on va rajouter une taxe de 25% aux transporteurs routiers ? Mais qui peut croire cela ? Quel crédit peut 'on apporter à la gestion d'un tel dossier ? Certains évoqueront la RPLP je les invite à lire le bas du document OFT : http://www.bav.admin.ch/verlagerung/01510/03810/index.html?lang=fr

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut