Vu de Lyon
©Tim Douet

Embauche des cadres : la situation pourrait être meilleure en 2016

Selon une enquête de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), l’Auvergne-Rhône-Alpes fait partie des quatre régions les plus dynamiques dans le recrutement de cadres cette année. Les profils recherchés sont plutôt jeunes, dans l’informatique, le commercial ou la recherche et le développement.

L'Apec a récolté entre octobre et décembre 2015 les intentions de recrutement de 11 000 entreprises françaises, dont 1 300 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le résultat de l'enquête indique que le recrutement de cadres dans les entreprises devrait augmenter en 2016.

En Auvergne-Rhône Alpes, les embauches pourraient même décoller de plus de 7 % par rapport à 2015, ce qui représente près de 20 000 postes de cadre. Sur la totalité de l'étude, 87 % des entreprises interrogées prévoient de maintenir leur effectif de cadres, 5 % de le réduire et 8 % de l'augmenter.

Les jeunes coûtent moins cher

En période de crise, les entreprises ont tendance à raisonner en terme d'économie. Ainsi, les profils les plus recherchés ne sont pas ceux qui disposent de 5 à 10 ans d'expérience, mais plutôt ceux qui ont un an d'expérience au minimum. Jugés opérationnels par les entreprises, leur salaire coûte moins cher à l'entreprise que celui d'un cadre plus expérimenté.

Une grande disparité entre les régions

En 2015, 93 % des cadres recrutés l'ont été en Rhône-Alpes, contre 7 % en Auvergne. Cette disparité s'explique en partie par le fait que les postes de cadres se trouvent principalement dans les grandes métropoles.

La nouvelle région qui rassemble l’Auvergne et Rhône-Alpes se trouve parmi les quatre qui concentrent les trois quarts des embauches prévues cette année. Les trois autres sont l'Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et le Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Le commerce stagne, les services augmentent

Dans la région, les trois postes les plus recherchés par les futurs et potentiels recruteurs se trouvent dans les secteurs de l'informatique, du commercial et dans la recherche et le développement. Le secteur des services concentre 65 % des intentions d'embauche, tandis que celui du commerce semble stagner à ce niveau-là. Le secteur de l'industrie devrait, selon l'étude, connaître une évolution plutôt favorable aux embauches de cadres.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut