Photo par JEFF PACHOUD / AFP)

Élections régionales à Lyon : y aura-t-il un manque d'assesseurs ?

Pour les élections régionales des 20 et 27 juin 2021, le code électoral prévoit deux assesseurs par bureau de vote. Si Lyon n'a pas encore tout à fait atteint le nombre nécessaire d'assesseurs, la mairie n'a pas d'inquiétude sur la tenue du scrutin.

À Lyon, 300 bureaux de vote seront ouverts les dimanches 20 et 27 juin pour les élections régionales. Cela représente un besoin de 300 présidents de bureau, 300 secrétaires et 600 assesseurs, deux par bureau de vote. Dans certaines communes de France, les assesseurs manquent. Chargés de faire signer les électeurs sur la liste d’émargement et d'estampiller la carte électorale, ils sont indispensables à la tenue du scrutin.

À Lyon, si la situation n'est pas encore stable du fait de désistements, le manque ne se fait pas non plus ressentir. "À Lyon, nous ne sommes pas dans une situation tendue", résume la Ville. Le fait de ne pas avoir atteint le nombre d'assesseurs quelques jours avant le scrutin arrive depuis plusieurs élections selon l'institution.

Une campagne de recrutement

La Ville de Lyon avait déployé une campagne d'affichage mais aussi numérique pour attirer les assesseurs. Plusieurs vidéos ont été produites pour expliquer le fonctionnement d'un bureau de vote. Si certaines communes françaises ont du mettre en place des formes de rémunérations pour attirer les assesseurs, ce n'est pas le cas de Lyon. Les assesseurs étaient également prioritaires sur la vaccination depuis la fin avril, ce qui a pu pousser des personnes à se porter volontaire pour accéder à la vaccination.

"Il y a des désistements de dernière minute, mais aussi des gens qui se rajoutent. Les bureaux de vote sont en train d'équilibrer cela", détaille la mairie, qui ajoute que les personnes peuvent toujours s'inscrire jusqu'à dimanche, via un formulaire en ligne. Il faut pour cela être majeur et membre d'un bureau de vote d'un des neuf arrondissements de Lyon.

En cas de manque d'assesseur dans un bureau de vote le jour même, le code électoral prévoit que "les assesseurs manquants sont pris parmi les électeurs présents sachant lire et écrire le français, selon l'ordre de priorité suivant : l'électeur le plus jeune, puis l'électeur le plus âgé."

La situation à Villeurbanne et Vaulx-en-Velin

À Villeurbanne, certains bureaux de vote n'ont toujours pas suffisamment d'assesseurs à deux jours du scrutin. "Il y a eu beaucoup de candidatures citoyennes à l'ouverture des inscriptions, avec l'ouverture de la vaccination aux assesseurs, mais nous avons depuis eu des désistements", explique la Ville. La mairie relativise cependant : "Ça arrive chaque année, mais on trouve toujours une solution le jour même, pour recruter sur place."

À Vaulx-en-Velin, les bureaux de vote ont tous trouvé leurs assesseurs. "Nous n'avons pas de soucis pour les assesseurs. Cette année, une des candidates a même réussi à présenter des assesseurs pour chacun des bureaux, ce que les candidats arrivent rarement à faire", développe la mairie. Si les assesseurs peuvent se proposer spontanément, les candidats à l'élection peuvent aussi proposer des listes d'assesseurs par bureau de vote.

Si les communes ne sont pas trop inquiètes, cela tient aussi au fait que dans la Métropole de Lyon, il n'y a pas d'élections départementales. Les 20 et 27 juin se tiennent partout en France les élections départementales, en même temps que les régionales. Cela implique de dédoubler les bureaux de vote, et donc de trouver deux fois plus d'assesseurs. La Métropole de Lyon a remplacé le département sur le territoire des 59 communes qui la compose. Ses élections ont déjà eu lieu en 2020. Les bureaux de vote de la métropole ne recueilleront donc que les voix des élections régionales.

Des assesseurs vaccinés ou testés

Les noms des personnes assesseures ont été transmis par les communes à la préfecture du Rhône, dans le but de leur ouvrir l'accès à la vaccination, et ce, dès fin avril. Une partie des assesseurs devrait donc avoir reçu ses deux doses de vaccins pour la tenue du scrutin. "Pour les personnes qui n’auraient pas pu être vaccinées et qui seraient mobilisées le jour du scrutin à un titre ou à un autre, l’État mettra à la disposition de l’ensemble des communes des autotests", rapporte le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Pour le dépouillement, les scrutateurs seront désignés en priorité parmi des personnes vaccinées ou immunisées, ou qui disposent d’un test négatif de moins de 48 heures. Le port du masque reste également obligatoire dans les espaces clos, et donc dans les bureaux de vote.

Lire aussi : Élections régionales et départementales en Auvergne-Rhône-Alpes, comment ça fonctionne ?

 

Faire défiler vers le haut