Capture d’écran 2013-12-13 à 18.36.27

Des familles Roms logées dans des écoles à Lyon 7e

-

Depuis mercredi, cinq enfants Roms et leurs parents dorment à l’école Berthelot (Lyon 7°). Ils ont été expulsés du squat qu’ils occupaient quai Perrache. Sans solution d’hébergement, ils ont trouvé refuge dans le bâtiment scolaire. Une initiative conjointe de la FCPE, de parents d'élèves, d'enseignants et d'associations.

"La directrice nous facilite les choses. Certains enseignants sont de forts soutiens, d'autres beaucoup moins. On ne peut pas laisser dormir ces enfants dehors avec le froid qu'il fait", nous a confié une mère de famille. L'école Gilbert Bru serait également concernée, d'autres enfants de ce même squat y passant aussi la nuit. La FCPE raconte que des parents ont apporté matelas, couvertures et denrées. "Les familles arrivent vers 18h, partagent un repas chaud préparé par les parents et dorment dans la salle de parentalité", ajoute la fédération de parents d'élèves.

La Ville subit l'occupation de ses locaux. "C'est une situation compliquée à gérer. On veille à ce qu'il n'y ait pas de dégradations", nous explique le service communication. La collectivité désapprouve cependant le fait que l'école "serve de moyens de pression" contre l'Etat. En effet, "l’hébergement de ces familles à l’école Berthelot est une réponse d’urgence face à l’absence de proposition des pouvoirs publics", déplore la FCPE. Une pétition a été lancée pour trouver une solution à ces familles à la rue, signée par 1800 personnes.

La préfecture ne souhaite pas communiquer sur ces cas précis. Elle rappelle que 3 000 sans abris sont hébergés dans le Rhône, dont plus 850 dans le cadre du plan froid mis en place début novembre. Quant aux demandeurs d'asile, ils sont 3 000, également logés à l'année. En cas de grand froid, la préfecture peut ouvrir deux gymnases supplémentaires en lien avec la ville de Lyon, nous fait-on savoir.

5 commentaires
  1. sam69 - ven 13 Déc 13 à 20 h 11

    dehors dehors retour roumanie

  2. republique - sam 14 Déc 13 à 12 h 52

    les enseignants défendant les valeurs de la République et de la laïcité, pris en otage par des mouvements anarchistes, sont pointés du doigt comme étant les vilains de l'histoire... c'est un comble !! Et la liberté de penser dans tout ça ? elle n'est valable que dans un sens ?

  3. webmaster - sam 14 Déc 13 à 14 h 49

    Lyoncapitale.fr offre un espace de liberté aux internautes.Veuillez néanmoins échanger dans le respect des autres et du site.

  4. Gervais j’en veux - sam 14 Déc 13 à 16 h 39

    Sinon moi j'ai des petits suisses pour qui n'en veulent

  5. populiste - sam 14 Déc 13 à 17 h 28

    @republique de quels enseignants parlez vous de ceux qui ont ouvert les portes d'un lieu payé et entretenu avec des fonDs publics? La fcpe bien pensante aux membres si donateurs ,pourquoi ne les heberge t elle pas chez ses membres?

  6. republique - sam 14 Déc 13 à 18 h 34

    @populiste : non non je parle de ceux qui ne sont pas de 'forts soutiens'. Et je suis bien d'accord sur le fait qu'ils devraient les héberger chez eux. L'acte serait beaucoup plus humaniste !

  7. Sophie_Lyon - lun 16 Déc 13 à 8 h 30

    La FCPE est une association, et au sein même de l'association, tous les parents ne partagent pas le point de vue des parents à qui l'on donne la parole dans l'article; tous les enseignants ne sont pas d'accord non plus.Défendre les droits des enfants, oui, mais prendre l'école en otage, non.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut