Débat projet Demain
Ciné Toboggan

Demain : le supermarché coopératif et participatif à Lyon

Un supermarché coopératif est en train d’émerger à Lyon. C’est le projet qu’est venu présenter le collectif Demain au Ciné Toboggan, à Décines, à l’issue de la projection de Food Coop, mardi soir 21 mars.

(de gauche à droite )Marion Sommermeyer, la directrice du cinéma Ciné Toboggan à Décines, Matthieu Duchesne, le fondateur de Demain et Maryline Jutier la co-responsable du groupe ambassadeur lors de la présentation du projet Demain suite à la diffusion de Food Coop.

Ciné Toboggan
(de gauche à droite )Marion Sommermeyer, la directrice du cinéma Ciné Toboggan à Décines, Matthieu Duchesne, le fondateur de Demain et Maryline Jutier la co-responsable du groupe ambassadeur lors de la présentation du projet Demain.

Paris, Lille, Nantes, Grenoble, Grasse, Montpellier, Marseille, Toulouse, Biarritz, Bordeaux sont autant de villes où des supermarchés coopératifs existent. Après deux ans de réflexion, Matthieu Duchesne se lance : il quitte Dijon pour développer un supermarché collaboratif et participatif à Lyon. Demain est le nom attribué au projet lyonnais qu’a exposé, Matthieu Duchesne à la suite de la projection de Food Coop au Ciné Toboggan, mardi 21 mars dans le cadre du festival des Écrans du doc.

Un supermarché coopératif et participatif

Tous ceux qui ont vu Food Coop connaissent déjà le concept. Pour les autres, il s’agit d’un supermarché coopératif et participatif où les membres sont les seuls consommateurs. En contrepartie de l’accès aux produits, chaque participant contribue à 2h45 de travail par mois. Ce sont des produits locaux, bio et qui respectent les saisons. La valeur défendue est l’accès à des produits de bonne qualité à petit prix (20 à 40 % moins cher que dans les supermarchés). Le Park Slope Food Coop, à Brooklyn est le premier à être apparu.

Un projet naissant

Demain, le futur supermarché coopératif et participatif lyonnais possédera aussi une garderie, des salles de conférences et un journal. Le système démocratique est l’une des valeurs que le collectif défend. Il s’agit d’un système de gouvernance horizontale où chaque coopérateur pourra donner son avis. Pour l’instant, le collectif Demain compte 250 membres. Le projet étant très récent, les adhérents sont encore en phase d’organisation. Ils n’ont pas encore de local, ni pour l’association, ni pour le supermarché. Cependant, le collectif est sollicité par la métropole de Lyon et reçoit l’aide des collectivités territoriales dans la recherche de local. Matthieu Duchesne ajoute “on a un retour d’expériences par rapport aux autres projets qui sont en train d’émerger en France et tous ces projets sont suivis par les collectivités". L’objectif n’est pas d’atteindre autant de membres que la Food Coop états-unienne. “Nous n’avons pas vocation à être 16 000 membres, ça fonctionne aux Etats-Unis, mais je pense qu’en France ça ne marcherait pas, on compte s’arrêter à 7 000 ou 8 000 membres" précise le fondateur de Demain.

“ Il faut s’organiser, créer une méthode de travail, c’est assez fou et titanesque "

Les membres seront divisés en 8 comités : communication, financement, comptabilité, informatique, achat (recherche des producteurs), aménagement du local (de l’aménagement à la sécurité du local), les groupes ambassadeurs (gestion des événements et partenariat) et les coordinateurs qui sont les représentants de chaque groupe. Pour assurer un tel fonctionnement, l’organisation doit être irréprochable. Quant aux horaires, les organisateurs comptent "rester sur trois heures cumulées et si possible toujours sur le même créneau horaire" explique Maryline Jutier, la co-responsable du groupe ambassadeur. Le collectif s’inspire de l’organisation de la Park Slope Food Coop à Brooklyn et de La Louve, à Paris, qui sur la totalité des projets existants, sont pour l’instant les deux réussites. Demain compte reprendre l’idée du rattrapage des vacations. Dans le film Food Coop, dès qu’un membre loupe une vacation, il en rattrape le double. Matthieu précise que “si cette règle n’est pas respectée, au bout de 3 mois le supermarché ferme". Le succès de ce supermarché est subtil, "c’est une sacrée logistique, il faut s’organiser, créer une méthode de travail, c’est assez fou et titanesque" confirme Matthieu Duchesne.

Un projet rentable ?

La première idée pour que “cela fonctionne" explique le fondateur de Demain, est de proposer des produits alimentaires et non alimentaires. "Il faut nécessairement que l’on puisse réaliser nos courses au sein du supermarché et donc ça nécessite d’avoir un large choix en termes de produits pour que cela fonctionne" ajoute Matthieu Duchesne. La personne qui souhaite devenir membre doit d’abord adhérer à l’association les Amis de Demain et verser 15 euros. Une fois que le fonds pour le supermarché est débloqué, chaque adhérent devra verser 100 euros pour devenir coopérateur et propriétaire du lieu. Comme le supermarché se veut accessible à tous, les étudiants ou les personnes bénéficiant des minima sociaux paieront 10 euros. Une somme que pourra récupérer les membres s’ils souhaitent quitter le supermarché. La marge prise sur les produits est de 20 % et ce bénéfice sera investi pour les salaires de cinq salariés et pour les dépenses liées au supermarché (produits, électricité…)Lors des courses, les montants ne sont pas limités, le fondateur de Demain estime que c’est viable “si chacun dépense 180 euros par mois pour 1500 membres". La seule condition est d’effectuer les trois heures de travail, peu importe la mission (comptabilité, mise en rayon, financement, gestion des produits, nettoyage, administration…). “À La Louve, il y a 27 personnes qui travaillent par heure et 7 salariés, on va s’inspirer de leur retour d’expérience" conclut Matthieu Duchesne. Le projet Demain essaye de récupérer des fonds via la plateforme de financement participatif la fabrique Aviva sur laquelle il s’agit de voter pour le projet.

Projection du documentaire Food Coop dans le cadre du festival des Écrans du doc au Ciné Toboggan.

Ciné Toboggan
Projection du documentaire Food Coop dans le cadre du festival des Écrans du doc au Ciné Toboggan.

Pour être au courant des différentes réunions qu’organisent le collectif Demain, voici leur page facebook, en revanche leur site internet est en cours.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut