eau
© tim douet

Crue de la Saône : 11 000 foyers sans eau potable

La crue de la Saône a endommagé des installations du syndicat des eaux Veyle-Chalaronne, laissant plusieurs communes de la zone sans eau potable. Une cellule de crise a été mise en place et des bouteilles d’eau sont distribuées aux habitants concernés.

Alors que la Saône entame sa décrue, elle laisse dans son sillage des dysfonctionnements au niveau de certains puits de captage de l'ouest du département. Trois d'entre eux, appartenant au syndicat des eaux Veyle-Chalaronne, ont été recouverts par la crue, rendant l'eau du robinet impropre à la consommation. Au total, plus de 11 000 personnes sont touchées dans une grosse dizaine de communes. Dont L'Abergement-Clémenciat, Cormoranche-sur-Saône, Saint-Etienne-sur-Chalaronne ou encore Thoissey.

Malgré la crise, le maire de Thoissey se veut rassurant. "Après des tests, il apparaît qu'aucun problème d'ordre bactériologique n'a été décelé dans l'eau", a-t-il assuré. En effet, seule la turpitude de l'eau est en cause. "La norme fixée par l'ARS sur la turpitude de l'eau est fixée à 2. Au plus fort de la crise, nous étions à 6. Aujourd'hui, nous sommes déjà redescendus à 4", rassure le maire. En conséquence, Suez, l'exploitant des installations, a distribué environ 60 000 bouteilles d'eau à la commune. Suffisant pour satisfaire les besoins des habitants, selon le maire, qui néanmoins pointe du doigt l'absence d'information délivrée par Suez. "Ils sont incapables de nous dire combien de temps ça va durer. Trois, quatre, cinq jours… On ne sait pas", déplore l'élu. En attendant, s'il est autorisé de se doucher, il est interdit de boire ou de laver ses aliments à l'eau du robinet.

à lire également
météo ciel nuage soleil pluie
Coordinateur du projet Transenvir, Stéphane Frioux et son équipe vont prochainement mettre en ligne un site consacré à l'histoire des politiques de transition environnementale face aux risques environnementaux dans l'agglomération lyonnaise. Entretien avec ce maître de conférences à l'université Lyon 2 et chercheur au laboratoire Larhra. Lyon Capitale : Après la démission de Nicolas Hulot du […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut