Contrôle du pass sanitaire @WilliamPham

Covid-19 à Lyon : entrée en vigueur du pass sanitaire, qu'est-ce qui change ?

Lundi 9 août, la présentation d'un pass sanitaire est étendue à un grand nombre de lieux accueillant du public, notamment les transports longues distance, les hôpitaux, bars et restaurants.

À partir de lundi, prendre un café en terrasse n'est plus tâche si aisée. Avant de s'installer, le client doit présenter aux employés de l'établissement son pass sanitaire, même en extérieur. S'il en était déjà de même pour se rendre au cinéma, au théâtre ou au musée, cette nouvelle expansion du certificat de non-contamination complique les journées des réfractaires à la vaccination.

La loi relative à la gestion de la crise sanitaire, votée par les élus en procédure accélérée et validée par le Conseil constitutionnel jeudi 5 août, précise les changements apportés à la vie quotidienne des Français à partir de lundi. Le précieux pass doit correspondre à l'un des trois cas suivants :

  • Un certificat de vaccination complet contre le Covid-19 (7 jours après la dernière injection)
  • Un résultat négatif à un test antigénique ou RT-PCR datant de moins de 72 heures
  • Un résultat positif à un test antigénique ou RT-PCR datant de plus de 11 jours et de moins de 6 mois

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : contaminations, hospitalisations, vaccination, le point sur la situation dans le Rhône

Les restaurants, nouveaux ajouts à la liste

Pour se voir autoriser l'accès à un café, bar ou restaurant, seul ou entre amis, avoir le pass est nécessaire. Les personnes non-vaccinées ou en cours de vaccination n'ayant pas contracté le Covid-19 doivent donc impérativement se faire tester avant de s'y rendre. Ces nouvelles mesures concernent aussi bien l'intérieur des établissements recevant du public que les terrasses. Cela s'applique à tous le secteur de la restauration, "à l’exception de la restauration collective et de la restauration professionnelle routière, ou de débit de boisson", précise la loi.

Les boîtes de nuit étaient les premières intéressées par le pass sanitaire, lors de leur réouverture le 9 juillet dernier. Depuis, les musées, les cinéma, les théâtres, les piscines, bibliothèques, parcs d'attractions, festivals, salles de concert, salles de sport, les salons professionnels et foires... nombreux sont les endroits à avoir rejoint la liste le 21 juillet. Un mois après les discothèques, c'est au tour de la restauration. Quant aux centres commerciaux, qui devaient faire partie de la série dans le projet de loi initial, leur sort est entre les mains du préfet. Le fonctionnaire doit définir le seuil d'accès à partir duquel la présentation du pass sanitaire est nécessaire. Pour le moment, les centres de shopping lyonnais - dont la Part-Dieu, plus grand de France - ne sont pas concernés par le pass. Celui-ci est toutefois exigé dans les établissements soumis à son contrôle au sein des centres commerciaux.

Lire aussi : Lyon : les centres commerciaux du Rhône pas encore soumis au pass sanitaire 

Les transports : mode d'emploi

À partir de lundi, rentrer de vacances ou partir en train nécessite également d'avoir le pass. Sur format numérique ou papier, il est exigé à l'entrée des transports longue distance au même titre que le billet de réservation. Cela concerne les trains, avions et bus en France, "sauf en cas d'urgence faisant obstacle à l'obtention du justificatif requis", indique la loi du 5 août.

L'entreprise publique l'a d'ailleurs affiché sur sa page d'accueil : "SNCF met en œuvre les nouvelles mesures annoncées relatives au pass sanitaire". Ce dernier ne concerne pas les trains express régionaux (TER), ni les RER franciliens. La société a insisté sur le port du masque, qui demeure obligatoire dans les gares et les trains, comme c'est le cas depuis plus d'un an. Dans les autres établissements recevant du public, le contrôle du pass sanitaire permet de supprimer cette contrainte. La SCNF a signalé le remboursement possible des billets jusqu'au 12 septembre.

Aller se faire soigner

Le secteur hospitalier est également concerné par ces mesures. Les rendez-vous programmés dans des "services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux" nécessitent la présentation du pass sanitaire à partir du 9 août. C'est le cas des patients concernés mais également des proches qui leur rendent visite. "La personne qui justifie remplir les conditions prévues (...) ne peut se voir imposer d'autres restrictions d'accès liées à l'épidémie de covid-19 pour rendre visite à une personne accueillie", précise la loi relative à la gestion de la crise sanitaire.

En cas d'urgence, le pass sanitaire ne sera pas contrôlé pour accéder à un établissement de santé.

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : un décret apporte des précisions sur le pass sanitaire et les contre-indications au vaccin

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut