Une personne fauchée cours Vitton
© DR

Cours Vitton : une meilleure sécurisation promise d'ici fin 2019

Plus d'un an après le dramatique accident qui a coûté la vie à Anne-Laure Moreno sur le cours du 6e arrondissement, les élus de la ville et de la Métropole de Lyon se sont rendus sur les lieux pour détailler les travaux qui seront réalisés sur le cours d'ici à la fin de l'année 2019.

Alors que Gérard Collomb avait annoncé un provisionnement de 4 millions d’euros pour engager l'aménagement et la sécurisation du cours Vitton un an plus tôt, seul un radar fixe a été installé au carrefour entre le cours et la rue Garibaldi. Désormais, les annonces concrètes tant attendues par le maire du 6e arrondissement ont fini par arriver. Ce vendredi, le président de la métropole, David Kimelfeld, le maire Georges Képénékian et les élus du 6e arrondissement se sont retrouvés sur le cours. D'ici la fin de l'année 2019, une voie de circulation sera supprimée afin que les trottoirs puissent être élargis de chaque côté de la chaussée. Des aires de livraisons devraient également être créées pour éviter le stationnement en double file. Des mesures réclamées depuis des années par la mairie du 6e arrondissement, qui dénonce la dangerosité du lieu pour les piétons et déplore de dramatiques accidents. Le plus marquant est survenu le 13 octobre 2016. Pendant la nuit, Anne-Laure Moreno, âgée de 28 ans, perdait la vie en rentrant chez elle à pied à cause d'une voiture brûlant le feu rouge du carrefour. Une amie qui l'accompagnait était quant à elle gravement blessée. Dans l'optique d'un travail en collaboration pour réaménager le cours Vitton, une réunion publique d'information et d'échanges se tiendra le 1er mars dans la salle Victor Hugo.

à lire également
La fondation Vinci Autoroutes finance des recherches pour créer un test salivaire capable de détecter une fatigue trop intense pour prendre le volant. Un futur outil de prévention rendu possible grâce à la découverte du Professeur Laurent Seugnet à Lyon. Ce samedi sur une aire de l'A7, l'INSERM testait une centaine de conducteurs. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut