Cours Lafayette : 10 ans après l'explosion

Il y a dix ans, une terrible explosion causait la mort d’un sapeur-pompier de 35 ans qui intervenait pour une fuite de gaz sur le Cours Lafayette, à cheval sur le 3e et le 6e arrondissement de Lyon. Une catastrophe marquante pour les habitants.

Il est 12h20 lorsqu’une énorme détonation retentit au 117 Cours Lafayette, arrachant les façades des immeubles 117 et 119. Plus tôt dans la matinée, des ouvriers interviennent pour extraire une canalisation d’eau. Accidentellement, ils arrachent une conduite de gaz, provoquant une importante fuite dans les sous-sols de l’immeuble. Prévenus, les pompiers se rendent rapidement sur les lieux et font évacuer les habitants des immeubles voisins. Un jeune père de famille de 35 ans Stéphane Abbes, sapeur-pompier, constate l’étendue des dégâts dans le sous-sol de l’immeuble lorsque l’explosion survient. Il y perd la vie. Au total, une quarantaine de blessés et près de 1 300 personnes relogées le temps des travaux.

Le temps du procès

Il a fallu attendre trente-deux mois pour les habitants des immeubles 117 et 119 du Cours Lafayette avant de pouvoir réintégrer leur logement. Quant au procès, il n’a lieu qu’en 2014. Veolia, GRDF, GDF Suez et deux sous-traitants comparaissent devant le tribunal correctionnel de Lyon pour homicide et blessures involontaires, et sont finalement relaxés. Ce n’est qu’en octobre 2015 qu’un nouveau procès a lieu, suite à l’appel des victimes. Cette fois-ci, les entreprises sont reconnues coupables d’homicides involontaires, et doivent verser une amende.

à lire également
Pompiers
Dimanche matin, un homme de 20 ans perdait la vie après être tombé de la fenêtre de son appartement. Un de ses collègues, présent lors du drame, était interrogé ce lundi par la police.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut