Hopital Édouard Herriot Pavillon H © Tim Douet

Premiers effets du déconfinement à Lyon ? Le point dimanche matin dans les hôpitaux du Rhône

Le virus circule toujours dans le département du Rhône. Encore 42 personnes sont entrées à l'hôpital, des suites du covid-19, lors des 24 dernières heures. Mais les premiers effets du déconfinement ne se font pas encore ressentir. C'est trop tôt. En réanimation, la pression a vraiment baissé dans les hôpitaux lyonnais et du département.

Le virus circule toujours dans le département du Rhône. Encore 42 personnes sont entrées à l'hôpital, des suites du covid-19, lors des 24 dernières heures. C'est beaucoup.

Toutegois, en réanimation, la pression a vraiment baissé dans les hôpitaux lyonnais et du département. Il y a 83 patients hospitalisés en réanimation dimanche matin. 10 de moins en 24h. A titre de comparaison, il y avait 300 personnes en "réa" dans le Rhône au plus fort de la crise, le 6 avril.

Prudence toutefois. Pourquoi ? Ces chiffres ne prennent pas en compte le début du déconfinement et ses conséquences possibles... Les premiers effets (négatifs) du déconfinement ne se font pas encore ressentir. C'est trop tôt.

Le début du déconfinement a commencé seulement ce lundi et avec la période d'incubation, avec le fait que l'entrée à l'hôpital se produise souvent encore une semaine après le début des symptômes, le nombre de patients hospitalisés pourrait de nouveau repartir à la hausse dans quelques jours dans le Rhône.

 Pour le département du Rhône, le dernier bilan :  

- 772 personnes sont toujours hospitalisées (-24 ces 24 dernières heures)

- 83 personnes en réanimation (-10 ces 24 dernières heures). Contre 300 au plus fort de la crise.

- 42 nouvelles admissions à l'hôpital

- 10 nouveaux décès

- 595 décès à l'hôpital dans le département depuis le début de la crise.

à lire également
Le bilan n'est pas forcément mauvais ce mardi soir dans les hôpitaux de la région. Oui, il y a plus de patients hospitalisés des suites du covid-19. Mais une légère hausse, bien inférieure à celle enregistrée au printemps. Pour le moment.
2 commentaires
  1. PAUL Gabriel - 17 mai 2020

    Bonjour
    Vu le nombre de nouveaux hospitalisés chaque jour il faut renforcer les gestes barrières (distance, port du masque, lavage des mains, etc.)
    Il est inadmissible que certains commerçants alimentaires (boucheries, boulangeries, fruits et légumes, etc.) n’appliquent aucun geste barrière (pas de distance, pas de port du masque pour le personnel ou les clients).
    Je pense que les services sanitaires de notre pays devraient intervenir pour faire respecter ces gestes d’hygiène élémentaires.
    Sans masque les postillons donc les virus émis par le personnel ou les clients se retrouvent sur les aliments.

  2. Blackbird 6925 - 17 mai 2020

    Tout à fait d'accord. Il est clair qu'il y a de gros problèmes en ce moment dans les commerces alimentaires notamment dans certains supermarchés où il est encore impossible pour les client(es) de pouvoir obtenir des masques du à de soit disantes "ruptures" de stock au quotidien. Sans compter des salariés en rayon qui ne portent aucune protection adéquate et les client(es) qui entrent et sortent de facto des commerces avec la possibilité d'avoir pu contracter sans le savoir le virus. Un gros problème d'hygiène et de sécurité sanitaire en perspective et qui fait craindre une résurgence épidémique dans la region.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut