@Antoine Merlet

Coronavirus : encore un mauvais bilan ce jeudi dans la région et dans le Rhône

Le bilan des hospitalisations et des admissions dans les services de réanimation pour cause de COVID-19 ce jeudi 12 novembre est encore mauvais dans la région Auvergne-Rhône-Alpes comme dans le département du Rhône.

Malgré le ralentissement constaté dans l'ensemble de la France, le coronavirus circule toujours activement dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et dans le département du Rhône. Le nombre de personnes hospitalisées dans la région à cause du virus est 2,5 fois plus élevé que lors de la première vague. Depuis le dimanche 8 novembre, le nombres de patients positifs au COVID-19 dans les services de réanimation a également dépassé le nombre maximum enregistré au pic de la première vague, en avril dernier.

Lire aussi : Coronavirus : à Lyon, la stratégie des hôpitaux pour éviter saturation et "médecine de catastrophe"

Le bilan ce jeudi 12 novembre au soir dans les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes : 

  • 7006 personnes hospitalisées (un peu plus de 3000 au pic de la première vague)
  • 495 nouvelles hospitalisations en 24h
  • 844 personnes dans les services de réanimation (783 au pic de la première vague)
  • 71 nouvelles admissions en réanimation
  • 95 nouveaux décès en 24h
  • 3727 décès cumulés dans la région depuis le début de l'épidémie

Le bilan ce jeudi 12 novembre au soir dans les hôpitaux du département du Rhône : 

  • 1886 personnes hospitalisées
  • 106 nouvelles hospitalisations en 24h
  • 281 personnes dans les services de réanimation
  • 28 nouvelles admissions en réanimation
  • 24 nouveaux décès en 24h
  • 1182 décès cumulés dans le département depuis le début de l'épidémie

Lire aussi : Coronavirus : le virus circule encore beaucoup à Lyon, les nouvelles annonces du Premier Ministre en direct

2 commentaires
  1. La_France_Peinarde - jeu 12 Nov 20 à 20 h 35

    Il n’y a que les charlots le nez dans le guidon, c’est à dire les pieds nickelés grâce à qui des centaines de gens meurent en ce moment, pour parler de ralentissement. Shut up! A la moindre baisse de chiffres vous ânonnez comme des imbeciles ce mantra qui n’a eu que pour conséquence une pathétique et tragique manière de nous enfoncer dans le mur. Tant qu’on aura pas passé la barre des 1000 cas qu’on ferme sa grande gueule de benêt.

    Signaler un commentaire inapproprié
  2. Limas69 - ven 13 Nov 20 à 0 h 13

    Ça craint pour Noël !

    Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut