Urne bulletin vote participation 2017
© Tim Douet

Coronavirus, absence : les candidats veulent tous votre procuration à Lyon

À quelques jours du premier tour des élections municipales et métropolitaines de Lyon, les candidats redoublent d'efforts pour tenter d'obtenir les procurations de ceux qui ne peuvent pas aller voter. Dans le contexte du coronavirus, l'enjeu est d'autant plus important pour les candidats puisqu'une procuration permettra de voter deux fois le 15 mars.

Lors de chaque élection, les candidats ont à cœur d'aider les citoyens qui ne pourraient pas voter en leur proposant de les aider dans leur démarche pour réaliser une procuration. À Lyon, l'enjeu se retrouve multiplié par deux avec des élections municipales, mais aussi métropolitaines (il suffit d'en faire une seule pour pouvoir participer aux deux élections, lire ici).

Un contexte différent

Ainsi, depuis le début de la semaine, les candidats n'hésitent plus à se faire plus insistants pour demander aux citoyens de leur confier leur procuration et de s'occuper du vote. Sur tous les sites officiels des candidats, on retrouve ainsi un onglet "procuration". Le message est également passé via les réseaux sociaux et courriels. "C'est toujours la même chose une semaine avant le vote, confie un candidat, mais cette année, avec le coronavirus, la procuration prend une autre ampleur". En effet, même si voter dimanche présente peu de risque de contamination au COVID-19 (lire ici), certains candidats redoutent que le virus ne décourage des citoyens.

16 % "certains" de ne pas venir voter à cause du coronavirus

Selon un sondage IFOP, publié vendredi 6 mars, 16 % des 1 008 personnes interrogées jugent "certains" que le coronavirus les incite à ne pas aller voter et 12 % "probablement", soit 28 % des sondés. Néanmoins, 72 % affirment que cela ne changera rien (en 2014, le taux de participation était de 63,55 % lors du premier tour des municipales).

Paradoxalement, ce sont les populations les moins à risque qui estimeraient que le virus pourrait les inciter à ne pas voter, avec 19 % chez les 18 - 24 ans, 25 % chez les 25 - 34 ans et seulement 11 % chez les plus de 65 ans. Des chiffres qui trouvent un certain écho dans ceux dans l'abstention avec des plus jeunes qui votent moins. Les candidats qui cherchent à faciliter la procuration ne devraient donc pas forcément trouver des réserves de voies de ce côté.

Pour des raisons pratiques, il est préférable de réaliser sa procuration avant jeudi dans une brigade de gendarmerie, commissariat de police ou tribunal d'instance. La personne choisie pour la procuration doit être inscrite dans la même commune, mais pas forcément dans le même bureau de vote ou arrondissement. 

à lire également
Faire défiler vers le haut