Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland.

Coronavirus à Lyon : la circulation du virus en légère baisse dans le Rhône et la région Auvergne-Rhône-Alpes

Les décideurs ont les yeux rivés dessus. Sur le taux d'incidence. Il détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Ce taux est en légère baisse dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Mais cela dépend les départements. Décryptage en chiffres.

Un plateau dans la circulation du virus dans la région. Un plateau haut s'est installé dans le département du Rhône et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes actuellement. Un plateau qui a même tendance, d'après les derniers chiffres, à ne plus monter dans la région. Et à légèrement baisser. La circulation du virus à un instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. C'est un indicateur clé. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante en gros. C'est un très bon moyen de mesuré le degré de circulation du virus à un instant t sur un territoire. Comme le montre ce graphique récapitulatif de Santé Publique France dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

En détails, d'après les dernières données dont nous disposons, des données stabilisées s'arrêtant au jeudi 28 janvier, le taux d'incidence est de 224 en moyenne dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (-6 en trois jours). Il est de 370 en PACA (-9 en trois jours), la région où le virus circule le plus actuellement, de 231 en Bourgogne-Franche-Comté (-15 en trois jours) et de 211 en moyenne en France (-1 en trois jours). Les chiffres de Santé publique France prennent donc en compte la période du vendredi 22 au jeudi 28 janvier. A titre de comparaison, ce taux d'incidence était environ de 800-900 dans la région au plus fort de la circulation du virus, fin octobre-début novembre 2020.

La Drôme, toujours le département de la région le plus touché

La circulation du virus n'est pas toujours homogène dans la région d'un département à l'autre. La Drôme, l'Ardèche et la Loire sont les trois départements de la région les plus touchés. Ainsi d'après les dernières données stabilisées au 28 janvier, les taux d'incidence sont ainsi :

  • Drôme : 298 (-10 en 3 jours)
  • Ardèche : 274 (+15 en 3 jours)
  • Loire : 236 (-19 en 3 jours)
  • Ain : 236 (+4 en 3 jours)
  • Rhône : 233 (-3 en 3 jours)
  • Isère : 217 (-6 en 3 jours)
  • Puy-de-Dôme : 214 (-16 en 3 jours)
  • Haute-Loire : 206 (-51 en 3 jours)
  • Cantal : 202 (+12 en 3 jours)
  • Allier : 200 (-20 en 3 jours)
  • Haute-Savoie : 192 (+2 en 3 jours)
  • Savoie : 147 (-1 en 3 jours)

Stabilité aussi dans les hôpitaux du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Pas d'augmentation ces derniers jours. Lyon Capitale vous propose un graphique sur l'évolution de la pression hospitalière dans  les hôpitaux de la région ci-dessous.

Faire défiler vers le haut