Coronavirus à Lyon : 200 nouveaux patients vont être transférés vers d'autres régions

Olivier Véran, le ministre de la Santé, l'a répété plusieurs fois. La région Auvergne-Rhône-Alpes est la plus touchée par cette 2e vague de l'épidémie de coronavirus en France. De nombreux transferts de patients vont encore avoir lieu ces prochains jours. De Lyon, de Saint-Etienne vers d'autres régions. La situation est critique dans la région.

"La région Auvergne-Rhône-Alpes, ma région, est la plus touchée par cette 2e vague de l'épidémie de coronavirus en France", a répété plusieurs fois ce jeudi soir le ministre de la Santé, le Grenoblois Olivier Véran.

Les services de réanimation de la région sont encombrés. C'est simple. En temps normal, il y a 559 lits de réanimation dans la région. Ce jeudi soir, 907 personnes sont en réanimation dans la région (des patients covid et non covid). De nombreuses opérations non urgentes ont été déprogrammées dans la région pour permettre l'ouverture de nouveaux lits. 1032 nouveaux lits sont "armés" ce jeudi soir. La région peut monter jusqu'à 1250 lits de réa avec la déprogrammation de toutes les opérations non urgentes.

Multiplication de transferts vers d'autres régions

Pour espérer éviter la saturation, dans les jours à venir, car ça va encore monter, le recours aux transferts de patients dans d'autres régions est indispensable.

Ainsi, Olivier Véran a annoncé ce jeudi soir 200 nouveaux transferts de patients vers d'autres régions dans les jours à venir. 43 patients de Lyon, de Saint-Etienne et de la région ont déjà été transférés ces derniers jours vers Nantes, Poitiers, Brive ou encore Bordeaux. Ces transferts vont donc se multiplier ces prochains jours. Pour espérer éviter la saturation.

Lire aussi : Coronavirus : à Lyon, les premiers (petits) effets du couvre-feu ?

 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut