COP21 : les Amis de la Terre du Rhône soulagés mais vigilants

COP21 logo ensemble ()

Alors que le texte de la COP21 est soumis au vote ce samedi après-midi, le groupe du Rhône de l'association Les Amis de la Terre y voit "une première marche importante".

"Il y a de nombreux éléments encourageants, qui calment nos craintes les plus pessimistes." Jean-Claude Frey, membre du groupe du Rhône de l'association Les Amis de la Terre, se dit soulagé par les premiers résultats des deux semaines de négociation de la COP21. "La fin évoquée du recours aux énergies fossiles, l'aspect contraignant des engagements, les 100 milliards de dollars d'aide annuelle aux pays du Sud, qui seront révisables à la hausse... C'est mieux que prévu, même s'il on a encore du pain sur la planche !"

Objectif 1,5°, une bonne nouvelle

"L'un des points positifs est ce chiffre de 1,5 ° comme objectif de limitation du réchauffement climatique, ajoute Marie-Alice Frey, épouse de Jean-Claude et membre des Amis de la Terre. Cet objectif était présent au début des négociations et il est toujours là : c'est une bonne nouvelle."

Elle poursuit : "Après l'échec de la conférence de Copenhague [précédente conférence internationale sur le climat, en 2009 - ndlr], nous étions abattus. Là, nous disons plutôt "ouf !". C'est la première marche, d'un escalier très long, mais elle est franchie."

Une "revoyure" trop tardive

Jean-Claude Frey pointe toutefois l'absence d'une taxe ambitieuse sur les transactions financières, et d'une remise en question du traité transatlantique. Et déplore l'accord sur la date de 2025 pour réviser les contributions des États, "une clause de revoyure beaucoup tardive". "L'humanité regrettera d'avoir pris autant de retard pour se saisir de ces enjeux cruciaux."

Laurent Fabius, président de la COP21

Photo Benjamin Géminel - Domaine public
Laurent Fabius, président de la COP21

Les Amis de la Terre du Rhône doivent se réunir la semaine prochaine, avec les autres membres du collectif Coalition Climat 21, pour analyser les engagements pris par les États et imaginer leurs prochaines actions locales.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut