Nicolas Franck, psychiatre au Vinatier © Antoine Merlet
Article payant

Conséquences du coronavirus - Nicolas Franck, psychiatre à Lyon : "Les gens se sentent désœuvrés"

Nicolas Franck, chef de pôle au Vinatier et auteur de Covid-19 et détresse psychologique aux éditions Odile Jacob, constate des Français usés par une année de confinement.

Lyon Capitale : Comment qualifieriez-vous l’état psychique des Français après un an passé à lutter contre le virus ?

Nicolas Franck : Les Français sont entrés dans un état de mal-être du fait du stress, des pertes de perspectives, de difficultés dans leur socialisation, leur travail ou leurs formations. Il peut se caractériser par une impression d’inutilité, une difficulté à se projeter ou une perte de sens. Lors du premier confinement, nous avons mené une grande enquête au Vinatier pour mesurer le bien-être mental des Français. Hors période de crise, le score de notre population est de 53. Dès la deuxième semaine de confinement en avril 2020, il était de 49,2 en milieu général et de 46 chez les étudiants. Cet automne, la moyenne était de 46 pour l’ensemble des Français et de 42 chez les jeunes. Pour les gens qui n’ont pas dépassé le seuil du mal-être, la situation se réglera sans avoir recours à la psychiatrie quand nous retrouverons des repères et des perspectives.

Il vous reste 59 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut